dimanche 30 juillet 2017

Juvénilia


Juvénilia

Titres originaux: "Love and Friendship"; "The Three Sisters"; "Jack and Alice"
Auteure: Jane Austen
Editeur: Editions Charleston
Traduit de l'anglais par: Laura Bourgeois
Nombre de pages: 125

* Quatrième de Couverture *

L'auteur d'Orgueil et Préjugés a écrit ses premiers romans vers l'âge de 12 ans. Trois de ses textes vous sont proposés ici, mettant en scène les principales thématiques de Jane Austen: l'humour, les relations familiales, les mariages arrangés et les différences sociales.
- Amour et Amitié
- Les Trois Soeurs
- Jack et Alice
 
* Mon Avis *

Quand j'ai appris que les éditions Charleston offraient ce livre pour l'achat de deux romans en format poche, je n'ai pas pu résister (et ce fut aussi une excellente excuse pour acheter deux ouvrages qui me faisaient envie depuis un moment... ^^).

Dans "Amour et Amitié", récit épistolaire, Laura raconte à la fille d'une amie les nombreux déboires qui ont jalonnés sa vie, en commençant par son mariage précipité, mais voulu, avec le jeune et séduisant Edward qui n'a qu'une chose en tête: désobéir à son père. De là, les malheurs vont s'abattre sur l'existence de la jeune femme.
"Les Trois Soeurs", nouvel échange épistolaire, nous dévoile la prise de décision de Mary Stanhope, à qui Mr Watts a demandé de l'épouser. Si la demoiselle déteste au plus haut point son prétendant, qui ne possède ni charme, ni amabilité, elle le sait cependant riche et il lui est inconcevable que ses deux jeunes soeurs ainsi que ses voisines se marient avant elle...
Enfin, le court récit "Jack et Alice" (ce titre est trompeur, Jack n'apparaît que très furtivement) nous présente les habitants de Pammydiddle, chapelet de personnages aux caractères différents et aux ambitions bien définies.

A travers ces trois oeuvres, c'est une explosion d'humour que l'on découvre ! La jeune Jane Austen possédait déjà une dérision - presque impertinente - à toute épreuve. Mais plus encore, il est fascinant de noter la précision de ses écrits: ils se déroulent très rapidement, mais on se fait facilement une idée du caractère de chaque personnage grâce à leur description. Jane Austen rit de ses héros, les ridiculise (que ce soit dans leur comportement ou leurs aspirations) et nous montre pas là même la justesse de sa vision de la vie, alors qu'elle était encore une si jeune fille ! La romance n'a pas vraiment sa place ici, ou alors elle est vite tournée en moquerie, et ça tombe bien: je n'en attendais pas et ai été totalement séduite - s'il m'est possible de l'être encore plus que je ne le suis déjà par les oeuvres de l'auteure. On reconnait tout de suite sa signature, cette manière si vivante et caustique qu'elle a d'exposer ses histoires.
Alors, forcément, ces trois petites oeuvres sont bien courtes à lire, j'aurai préféré que Charleston en fournisse un peu plus dans son édition... Mais je sais désormais que je peux me procurer les yeux fermés un volume plus fourni de "Juvénilia" et que je n'en serai pas déçue.

A lire quand on connaît déjà les oeuvres de la romancière et que l'on veut en découvrir toujours plus sur elle.
 
* Parlons Couverture *

"Stone Bench" est une sublime photographie de Joana Kruse, prise dans les jardins d'un manoir victorien (je n'ai malheureusement pas pu déterminer lequel). Outre la beauté des lieux, qui me donne envie d'y être, l'endroit correspond tout à fait au style de Jane Austen. C'est donc un très joli choix de couverture !



Suzy B.

  

4 commentaires:

  1. j'aime bien ce genre de petits recueils, avec des nouvelles, ou des petits romans. C'est sympa de mélanger les histoire^^.

    RépondreSupprimer