lundi 22 mai 2017

Les Demoiselles d'Arisaig, tome 1: Daphné


Les Demoiselles d'Arisaig, tome 1: Daphné
Auteure: Sarah M. Carr
Editeur: Editions Mots en Flots
Nombre de pages: 360

Quatrième de Couverture

Bienvenue à Arisaig, petit village de pêcheurs où réside la communauté d'âmes la plus farfelue d'Ecosse. Daphné, libraire de son état, y mène une vie paisible avec pour unique compagnon Angus, son chat, prince régent à ses heures. Partez avec elle à la rencontre de ses éclectiques amis: Fiona dont les tenues d'évadé d'hôpital psychiatrique n'ont d'égal que son sens de la répartie toxique, Jay le lubrique tenancier du pub fréquenté par nos demoiselles et Erin l'adorable propriétaire de L'Atelier du Cupcake.

Une vie paisible ? Pas tout à fait ! Le jour où les yeux de la jolie libraire se posent sur "Apollon", son existence bascule dans le plus hilarant, mais aussi le plus attendrissant et dramatique des chaos.

Tentatives de séduction ratées, beuverie aux conséquences imprévues, passion torride, trahisons... Tout cela ne cacherait-il pas simplement la destinée de la première demoiselle d'Arisaig ?
 
Mon Avis

Agréable romance, ce premier tome nous fait découvrir d'attachants personnages.

Après le décès prématuré de ses parents, Daphné a quitté Glasgow pour s'installer dans le petit village d'Arisaig. Deux ans plus tard, elle est entourée d'amis plus différents les uns que les autres et gère avec peine une petite librairie qui n'attire pas de nombreux clients mais résiste à la faillite grâce aux récurrentes aides financières de son frère Kenneth. Le soir où elle remarque la présence d'un inconnu dans le pub de Jay, la vie de Daphné bascule: l'homme, terriblement attirant, a un côté très mystérieux, et quand elle le rencontre à nouveau le lendemain, elle tombe irrémédiablement sous son charme. De son côté, Neil ressent lui-aussi de puissantes sensations au contact de la libraire qui, pourtant, ne ressemble en rien à ses conquêtes habituelles. Mais cet homme cache des secrets qu'il n'ose avouer à Daphné.

Nous la connaissions blogueuse et lectrice assidue de romances, c'est aujourd'hui sa plume d'auteure que nous dévoile Sarah M. Carr avec ce premier roman. Elle nous présente donc un panaché de personnages aux manières toutes diverses les unes des autres et bien souvent cocasses. Certains d'entre eux cachent des souffrances du passé, mais l'ambiance globale ressentie est celle d'une joie de vivre, et leurs différences, curieusement, font qu'ils s'accordent tous très bien ensemble, de façon cohérente.
Daphné, l'héroïne de ce tome, est une jeune femme qui a peu de confiance en elle, cela la rend touchante mais je dois avouer que je n'ai pas toujours bien su cerner son caractère. Son manque d'estime pour elle-même la pousse parfois à adopter un comportement fluctuant: elle peut tout aussi bien se montrer très forte quand, à la seconde suivante, ses faiblesses rejailliront. Cette attitude m'a parfois déroutée; c'est une passionnée et un côté excessif ressort donc logiquement de son comportement. Neil campe le type même de héros dont le poids des secrets et de la vie passée l'accable mais qui cherche malgré tout à changer. Ses erreurs au cours de cette aventure s'accumulent suite à sa peur de décevoir et d'être rejeté, cela en fait un personnage intéressant à suivre, je l'ai beaucoup aimé.
Néanmoins, les deux figures qui ressortent - involontairement, je pense - le plus dans ce roman sont Fiona et Kenneth, respectivement meilleure amie et frère de l'héroïne. Du moins, c'est ce duo qui m'a le plus marquée. Si le second n'a pas un caractère attrayant lorsqu'il est seul, il devient au contact de la première plus que distrayant. Mais qui ne le deviendrait pas alors ?! Fiona a cette disposition de savoir toujours nous donner le sourire. Le franc-parler de cette fantasque demoiselle devient mémorable à mesure que les pages défilent, et les joutes verbales échangées entre ces deux protagonistes sont un pur délice à lire ! Il me tarde de découvrir dans un prochain tome l'histoire personnelle de cette jeune femme et ce qu'elle cache derrière tant de désinvolture. J'ai tout aussi hâte d'apprendre à connaître la discrète Erin, que l'on voit peu ici.

Si les dialogues, en début de récit, m'ont paru un peu trop conventionnels, ce trait s'estompe par la suite (ou bien je m'y suis rapidement habituée) et ne m'a donc pas vraiment gênée.
 Il m'a manqué un petit quelque chose pour être totalement transportée dans le petit village où évoluent nos demoiselles, ceci dit j'ai vraiment apprécié de me promener en leur compagnie entre Arisaig et Glasgow et j'ai passé un bon moment. L'humour de l'auteure est vraiment rafraîchissant  tout au long du récit (je pense notamment à l'un des premiers fous rires que j'ai eu au cours de cette lecture: une scène se déroulant dans les toilettes du pub de Jay...), les références glissées ici et là m'ont beaucoup plu, et je ne serai pas contre la publication de ce "Code de Procédure Amoureuse" inventé par Daphné, ses règles de conduite me seraient sans doute d'un grand secours... !



Ma nouvelle expression favorite:

* Nom d'un cul d'highlander !
(il existe la variante "nom d'un cul d'écossais"... mais je trouve que la première a plus de panache ! ^^)



Suzy B.

  

4 commentaires:

  1. Je ne doute pas que ce soit trés sympa mais je ne pense pas que ce soit pour moi^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ton genre habituel, c'est certain ! ;)

      Supprimer
  2. Le code de procédure amoureuse mériterait sa propre publication, je te l'accorde :) Merci Suzy pour cette belle chronique !! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne perds pas espoir qu'il voie le jour un de ces quatre... ;)

      Supprimer