lundi 10 avril 2017

Arthur et les Minimoys


Arthur et les Minimoys
Auteur: Luc Besson
D'après une idée originale de: Céline Garcia
Editeur: Intervista
Nombre de pages: 204

Quatrième de Couverture

Arthur a bien des soucis. Un méchant promoteur rêve de saisir la belle maison de sa grand-mère dans laquelle il passe ses vacances. Pas question de compter sur ses parents qui l'ont déposé là sans ménagement. Pas question non plus d'attendre son grand-père, disparu mystérieusement il y a maintenant quatre ans. Et puis, comble de malchance, Arthur n'a que dix ans...
Peut-être pourra-t-il compter sur Alfred, son gros chien plus affectueux qu'intelligent ?
A moins que, dans la vieille bibliothèque du grand-père, un grimoire ne lui permette de passer "de l'autre côté", au pays des Minimoys... Eux seuls peuvent encore tout sauver !
 
Mon Avis

Agréable, cette lecture jeunesse se lit toute seule !

Arthur se trouve à la campagne, chez sa grand-mère, lorsque toute une série de malheurs se présente. En premier lieu, ses parents restés à la ville ne peuvent pas le rejoindre pour son anniversaire et se contentent d'un coup de téléphone. Mais c'est après la visite impromptue de Monsieur Davido, un promoteur prospère et sans coeur, que les évènements s'enchaînent: la mamie d'Arthur reçoit un avis d'expulsion lui laissant 48 heures pour quitter sa maison, le téléphone et l'électricité sont coupés, et elle se voit dans l'obligation de vendre pour un prix dérisoire la bibliothèque si richement fournie de son mari, subitement disparu quelques années plus tôt, afin de payer l'huissier qui vient de se présenter à la porte. Pour le téméraire Arthur, il est impensable de quitter cette maison qui recèle ses plus beaux souvenirs. C'est alors qu'il apprend que son grand-père aurait caché un trésor - des rubis - dans l'immense jardin de la propriété, trésor qui permettrait de payer toutes les factures et sauver la maison... mais le garçon a beau creuser, impossible de mettre la main dessus. Quand il tombe sur une énigme écrite par Archibald, son grand-père, permettant de se rendre chez les Minimoys, des êtres ne mesurant pas plus de deux millimètres, et vivant... dans le jardin !, Arthur saute sur l'occasion et part à l'aventure: ni une, ni deux, le garçon drogue - certes, par inadvertance - sa mamie avec un puissant somnifère et s'en va chercher de l'aide.

 Il y a quelques années, lors de sa sortie, j'avais été séduite par le film et ses jolis visuels. C'est sans doute parce que j'avais celui-ci bien trop en tête que je n'ai pas été surprise et/ou vraiment entraînée dans l'aventure que nous dévoile les pages du livre. Malgré tout, j'ai passé de bons moments avec Arthur. Ce petit garçon est immédiatement très attachant, il est doté d'un esprit imaginatif étendu qui lui permet de s'amuser de trois fois rien. Toujours enthousiaste et aventureux, c'est avec un plaisir évident qu'il s'embarque pour l'aventure qui se présente à lui.
Les Minimoys sont des créatures pas bien différentes de nous si ce n'est leur taille et leur apparence. Lorsque Céline Garcia a imaginé ses petits êtres, elle pensait en faire des lutins vivant sous la terre; Luc Besson, qui leur a trouvé leur nom, a préféré les faire déambuler juste au dessus et ça marche ! Faire évoluer des personnages dans une nature qui nous paraît somme toute inoffensive mais devient, dès lors que l'on se met à leur taille, hostile, est toujours une idée intéressante ( faut-il rappeler le succès qu'a eu "Chérie, j'ai rétréci les gosses" ?!). Besson a écrit ce livre comme un script romancé: ses descriptions de l'environnement et des personnages ont un côté filmographique qui ressort tout de suite. Sa plume est plutôt simple, cela apporte une légèreté au récit qui lui va bien. Les pointes d'humour, bien qu'elles ne soient pas tout à fait assez prononcées à mon goût, sont vraiment plaisantes en toutes circonstances, même durant le sérieux d'une bataille.
Quoi qu'il en soit, je ne peux détacher mes yeux de la sublime illustration de couverture de Patrice Garcia, qui a su fidèlement rendre cette bouille à croquer avec un côté mutin que l'on devine légèrement. Ce héros attendrirait n'importe qui, et ce livre plaira aux plus jeunes !



Citations:

* Il suffit d'avoir de l'imagination et Arthur n'en a jamais manqué.

* - Les Bogo-Matassalaï étaient tous très grands et à l'âge adulte, aucun d'eux ne mesurait moins de deux mètres. Ce n'est pas toujours facile à vivre d'être aussi grand mais ils disaient que la nature les avait faits comme ça et qu'il y avait forcément, quelque part, un complément, quelqu'un qui compensait, un frère qui vous amène ce que vous n'avez pas et inversement. [...] Les Chinois appellent ça le Yin et le Yang. Les Bogo-Matassalaï, eux, lui ont donné le nom de: "Frère-nature". Et pendant des siècles, ils ont cherché leur moitié, celle qui leur amènerait enfin l'équilibre.
- Et ils l'ont trouvée ?, s'inquiète immédiatement Arthur [...].
- Après plus de trois cents ans de rechercher dans tous les pays d'Afrique... Oui, confirme la grand-mère. C'était une autre tribu qui, comble de la dérision, vivait juste à côté de la leur. A quelques mètres à peine, pour être précise. [...] Cette tribu s'appelait les Minimoys et avait la particularité de mesurer... à peine deux millimètres ! [...]
- Et... ils s'entendaient bien ?, s'inquiète-t-il.
- A merveille !, assure la grand-mère. chacun s'aidait dans les travaux que l'autre ne pouvait pas faire. Si l'un coupait un arbre, l'autre en exterminait la vermine. Les infiniment grands et les infiniment petits étaient faits pour s'entendre. Ils avaient, ensemble, une vision unique et entière du monde qui les entourait.

* - La mort n'est rien si la cause est juste !



Suzy B.

  

2 commentaires:

  1. Je garde un souvenir mitigé des 2 films que j'ai vu. Et même assez négatif pour le second. Donc je ne pense pas tenter le coup^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne vaut mieux pas, en effet, dans ce cas. Le livre est exactement semblable au film.

      Supprimer