mercredi 25 janvier 2017

Rose, tome 1: Double Vie


Rose, tome 1:
Double Vie
Dessin et couleurs: Valérie Vernay
Scénario: Denis Lapière, Emilie Alibert
Editeur: Dupuis
Nombre de pages: 48

Je remercie Babelio et les éditions Dupuis pour cette lecture !

Quatrième de Couverture

Son père abattu dans de mystérieuses circonstances.
Des fantômes qui hantent l'immeuble paternel.
Et une faculté à se dédoubler qu'elle croit être une maladie.
Rose, détective malgré elle, va devoir enquêter sur des morts suspectes reliées à un tableau célèbre mais aussi sur une terrible malédiction vieille de 500 ans.
Et si la clé de ses énigmes se trouvait dans le secret de sa naissance ?
 
Mon Avis

"Rose" est une bande-dessinée intrigante. Ce premier tome met en place un récit mêlant enquêtes, faits historiques et surnaturel.

Rose Klein apprend que son père a été assassiné. C'est avec consternation qu'elle se rend compte que le corps a été mis en scène selon une peinture exposée au musée dans lequel elle travaille. Peu à peu, elle relie d'autres morts à ce tableau et va enquêter elle-même. Grâce à une capacité de naissance de se dédoubler, Rose va découvrir que trois fantômes hantent le vieil immeuble qui appartenait à son père, et ce que ces personnages vont lui avouer va lui faire froid dans le dos.

Cette histoire est pleine de mystères, et ce début, bien que trop court, a piqué ma curiosité; il me tarde donc de découvrir la suite (prévue pour Septembre 2017).
Avant de débuter ma lecture, je redoutais le grand nombre de péripéties: un meurtre, une enquête, des fantômes, un pouvoir extraordinaire, une malédiction des temps anciens et l'énigme concernant la naissance de l'héroïne... ça me paraissait beaucoup, mais finalement le tout s'imbrique logiquement. La malédiction mentionnée a pour sujet les chasses aux sorcières, le passage les concernant m'a bien intéressée.
Les dessins nous plongent dans cet univers atypique, leurs changements de couleurs démarquent bien les périodes de dédoublement et celles concernant la malédiction de la vie réelle.

48 pages, c'est vraiment court pour pouvoir se faire une vraie idée de l'intrigue pensée par Emilie Alibert et Denis Lapière, mais ça m'a l'air bien parti et j'espère avoir beaucoup de réponses à mes questions quand sortira le second volume.



Suzy Bess.

2 commentaires:

  1. Trés jolie couverture ! Et l'histoire est intrigante mais c'est vrai que ça semble un poil court...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sera sans doute préférable de lire les trois à la suite.

      Supprimer