mercredi 25 janvier 2017

La Salamandre et les Deux Cavalières


La Salamandre et les Deux Cavalières

Auteur: Emile Turbet
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 151

Je remercie Mathieu, de Librinova, pour cette lecture !

Résumé

"Hélas, hélas, quand donc te reverrai-je mon bien-aimé ?"
La Douce Haremburgis et sa dame de compagnie Dame Lambert écument les routes à la recherche du bel Enguerrand, enlevé par des brigands. Au fil de leur périple, elles rencontrent une vieille femme, un aveugle, un noble, une petite fille et bien d'autres personnages. Chacun narre une fable, une histoire, ou un conte, qui sème des indices afin de retrouver Enguerrand. Haremburgis et Dame Lambert parviendront-elles à le rattraper ? Ont-elles eu raison de se lancer dans cette quête ?
  
Mon Avis

C'est avec une mise en scène particulière qu'Emile Turbet nous présente de jolis contes et un duo d'héroïnes en quête de réponses.

Haremburgis est bien décidée à retrouver Enguerrand, son promis qui a été emmené par un groupe de malfaiteurs. Le seul indice que possède la jeune femme est la direction que les ravisseurs ont prise. Accompagnée de Dame Lambert, elle se lance sans retenue à leur recherche. Mais le long du chemin, chaque jour, les deux femmes vont croiser de curieuses personnes qui affirmeront n'avoir pas vu passer qui que ce soit; par contre, ces voyageurs vont tous leur conter d'étranges histoires qui semblent n'avoir aucun lien avec la quête d'Haremburgis... Cette dernière ne va pourtant pas se décourager et va continuer coûte que coûte ses recherches désespérées.

L'auteur nous livre son histoire avec une construction assez singulière qui n'a pas été pour me déplaire. Voyager aux côtés des deux protagonistes principaux permet au lecteur d'apprendre à connaitre leur caractères. Mais malheureusement cela ne va pas plus loin et j'ai terminé cette lecture avec un goût d'inachevé. La personnalité des personnages n'est pas assez approfondie à mon goût, j'ai parfois eu du mal à comprendre ce que l'auteur chercher à me dire à travers le comportement de certains badauds. Et j'ai fini par ne plus vraiment apprécier les héroïnes...
Par contre, j'ai adoré les contes servis par les itinérants - le style et l'ambiance qui les entoure m'ont curieusement fait penser aux "Contes de Beedle le Barde", et je me demande même si je n'aurai préféré que "La Salamandre et les Deux Cavalières" soit tout simplement un recueil de ce genre. Le langage historique collait parfaitement à l'ambiance moyenâgeuse du récit.

Mon avis sur cette lecture est donc un peu mitigé car j'ai préféré les contes et autres fables à l'histoire même des deux cavalières qui m'a plus semblé être un prétexte.



Citation:

* Ce qui fait l'infériorité du mal sur le bien et qui causera toujours sa défaite, c'est qu'il se fatigue: alors que le bien trouve toujours en lui-même une énergie inépuisable.



Suzy Bess.

    

2 commentaires:

  1. L'idée en elle même est intéressante et me fait penser à "Quelques minutes aprés minuit" d'ailleurs. Mais du coup je ne pense pas tenter le coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Il faudra que je le lise celui-là. ;)

      Supprimer