samedi 19 novembre 2016

CHERUB, Mission 04: Chute Libre


CHERUB, Mission 04: Chute Libre
Auteur: Robert Muchamore
Editeur: Casterman
Traduit de l'anglais par: Antoine Pinchot
Nombre de pages: 335

Quatrième de Couverture

En difficulté avec la direction de CHERUB, l'agent James Adams est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d'un petit truand local. Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d'une ampleur inattendue...

CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents de 10 à 17 ans.

Pour raison d'état, ces agents n'existent pas.
 
Mon Avis

Pour ce quatrième tome, Robert Muchamore se fait un peu plus sérieux que d'ordinaire.

A la suite d'une dispute avec sa petite amie Kerry, James s'énerve sur la première personne innocente qu'il rencontre: un enfant de 10 ans. Suite à cela, plus personne ne souhaite lui adresser la parole. Il accepte donc avec plaisir de s'éloigner de la morosité et de sa nouvelle solitude sur le campus de CHERUB lorsqu'une mission de routine lui est proposée. Mais celle-ci va se révéler plus complexe que prévue: Léon Tarasov est un homme d'affaire qui, du jour au lendemain, s'est retrouvé à la tête d'une grosse fortune. Les autorités, ne s'expliquant pas cette soudaine rentrée d'argent chez l'homme précédemment endetté, font appel à CHERUB pour agir en toute discrétion.

Cette nouvelle mission ne m'a pas déçue, j'apprécie toujours autant la série. Et pourtant ce n'était pas si bien parti que ça ! Car après un prologue concernant la principale mission de ce volume, nous retrouvons James pour une action vite bâclée avant de le suivre à l'entraînement, puis se disputant avec Kerry, commettant peu après une erreur de parcours qui va le conduire à une punition et un isolement forcé, pour, enfin, revenir à la mission qui va le plus nous intéresser 100 pages plus loin. Et en 100 pages, j'ai eu le temps d'oublier le prologue d'importance pour la compréhension du récit. Il a donc fallu que je retourne au début et que je relise en diagonale les faits. Cette succession d'évènements m'a donc parue un peu longue, même si chaque fait est intéressant.
L'action autour de Léon Tarasov met, elle aussi, un peu de temps à prendre place, mais une fois plongée dans l'intrigue, j'ai eu du mal à décrocher. Surtout vers la fin où nous suivons de minutes en minutes les péripéties et le dénouement ! D'ailleurs, j'ai adoré ce procédé, vraiment immersif.
L'auteur traite de la corruption policière avec tact, ce thème m'a intriguée et beaucoup plu, je pense lire des romans sur le sujet plus souvent dorénavant.
J'aimerais voir James gagner en maturité dans les prochains romans, car il ne semble pas apprendre de ses erreurs et ça commence à être désolant... Mais sinon j'ai, comme d'habitude, aimé cette aventure et son ambiance; le sujet et les difficultés rencontrées sont captivants.



Suzy Bess.

  

2 commentaires:

  1. Et quand est-ce qu'il va rencontrer les Kingsman ?^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu sais que cette saga me fait vraiment penser à Kingsman par moments ! Le principe est relativement le même en plus. ;)

      Supprimer