lundi 31 octobre 2016

Tentation


Tentation
Auteure: Stephenie Meyer
Editeur: Hachette
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) pas: Luc Rigoureau
Nombre de pages: 575

Quatrième de Couverture

"Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrais pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé."

Rejetée par celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Bella n'a de goût pour rien, sinon le danger: alors elle entend la voix d'Edward, et éprouve l'illusion de sa présence. Comme s'il ne l'avait pas abandonnée. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?
  
Mon Avis

Etoffé de rebondissements en cascade, ce deuxième tome s'écarte de l'histoire d'amour pour nous révéler l'amitié, et s'immisce dans les tréfonds du subconscient du personnage principal.

Lors de l'anniversaire de Bella, un malencontreux accident va avoir des répercussions terribles: Edward la quitte froidement et toute la famille Cullen quitte la ville de Forks. Cette décision inattendue plonge Bella dans une dépression sévère. Absolument dévastée, cette dernière va se rendre compte que le fait de se mettre en danger lui apporte des hallucinations auditives puissantes, la voix veloutée et mielleuse de celui qu'elle aime tant résonne alors, lui faisant presque croire qu'il se trouve près d'elle. Forte de ce fait, elle enchaîne les situations périlleuses, ce qui la rapproche ostensiblement de Jacob Black, toujours si souriant, irradiant de bonne humeur. Mais le jeune homme, membre de la tribu Quileute, a lui aussi un étrange secret à cacher.

Cette suite de Fascination possède une intrigue nettement moins réjouissante, nous sommes plongés durant la quasi-totalité du roman dans le désespoir et la détresse de Bella suite à sa rupture. Elle a le coeur brisé, le récit en est donc alourdi. Néanmoins, c'est très bien écrit, si bien détaillé d'ailleurs que j'ai ressentie une certaine mélancolie s'installer en moi pendant ma lecture, voir un réel abattement (sensations que je n'avais pas eues lors de ma première lecture de ce roman). La morosité ambiante ne gâche cependant pas l'intrigue car elle est l'ouverture à des nouveautés appréciables: le personnage de Jacob, déjà. Oublié le jeune adolescent ! il n'a pas vieilli mais a mûri, et ce grâce à (ou à cause de ?) son secret. Je me suis attachée à lui, à son optimisme aussi, même s'il peut être énervant, parfois; la tribu Quileute dans son ensemble, ensuite, prend une place prépondérante, le groupe qu'ils forment est intrigant; la réapparition de Victoria et Laurent apporte son lot d'angoisses à notre héroïne principale; et finalement, ce que j'ai trouvé le plus intéressant: les Volturis ! Ce puissant clan de vampires est vraiment captivant.

En définitive, ce second tome m'a moins plu que son prédécesseur mais les nouveautés et le changement d'ambiance reste attrayants. Et puis, l'effet que ce dernier a eu sur moi m'a interpelée.



Citations:

* Le temps passe. Y compris quand cela semble impossible. Y compris quand chaque tic-tac de la grande aiguille est aussi douloureux que les pulsations du sang sous un hématome. Il s'écoule de manière inégale, rythmé par des embardées étranges et des répits soporifiques, mais il passe.

* Je n'avais pas le droit de penser à lui. Je m'étais efforcée d'être très stricte à ce sujet. Naturellement, j'avais eu des ratés - je n'étais qu'humaine, somme toute. Mais je m'améliorais, et j'arrivais désormais à éviter la souffrance plusieurs jours de suite. Le prix à payer était l'engourdissement permanent. Entre douleur et rien, j'avais choisi le rien.

* J'étais pareille à une lune perdue - ma planète avait été détruite par le scénario d'un quelconque film catastrophe - qui continuait néanmoins à tourner en un tout petit orbite autour du vide créé par le cataclysme en ignorant les lois de la gravité.

* Je ne suivais plus le compte des jours; cela n'avait aucun sens, puisque je tâchais de vivre le plus possible au présent, loin d'un passé qui s'estompait et d'un futur que je n'étais pas en état d'envisager.



Suzy Bess.

  

4 commentaires:

  1. Il faut que je lise cette saga un jour pourtant j'ai l'intégralité dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ! Alors tu n'as aucune excuse ! ;)

      Supprimer
  2. Je me souviens aussi du film... Une expérience douloureuse. je m'étais rarement autant ennuyé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne m'en parle pas... Enfin bon, le roman est mieux ! ^^

      Supprimer