samedi 1 octobre 2016

L'Oiseau des Neiges


L'Oiseau des Neiges
Auteure: Tracy Rees
Editeur: Presses de la Cité
Traduit de l'anglais par: Françoise du Sorbier
Nombre de pages: 496

Je remercie les éditions Presses de la Cité et Babelio pour cette lecture,
lue dans le cadre de la Masse Critique Babelio. 

Quatrième de Couverture

Un enfant abandonné. Quatre lettres pour la vérité.

Janvier 1831. Abandonnée, à même la neige, Amy n'a que quelques jours lorsqu'elle est trouvée par Aurelia Vennaway, huit ans, l'unique héritière d'une famille aristocratique. Malgré l'hostilité de ses parents, elle réussit à faire recueillir l'enfant, qui grandira à Hatville Court parmi les domestiques.
La jeune et sémillante Aurelia est sa seule amie. Aussi, quand cette dernière lui apprend qu'elle va mourir, Amy est dévastée.
Aurelia, cependant, lui a laissé un dernier cadeau: une série de lettres à retrouver aux quatre coins de l'Angleterre, telle une chasse au trésor, et qui l'aideront à lever le voile sur sa propre histoire mais aussi sur celle, inattendue, d'Aurelia.
Amy parviendra-t-elle à résoudre l'énigme ?
  
Mon Avis

Voilà une jolie histoire sur une amitié fidèle se prolongeant au-delà de la mort.

Amy Snow et Aurelia Vennaway sont liées par un attachement bien singulier: la première est éperdue de reconnaissance et fascinée à chaque instant par la seconde, qui l'a trouvée nue et bleue de froid dans la neige un beau matin d'hiver et recueillie malgré le ressentiment manifeste et immédiat de Mr et Mrs Vennaway. A la mort prématurée d'Aurelia, qu'elle considérait comme sa soeur, Amy quitte la demeure de Hatville Court, où elle n'a jamais eu sa place, pour un destin bien différent de celui qu'elle imaginait. Car son amie lui a laissé une lettre bien mystérieuse, en plus d'une importante somme d'argent, afin qu'Amy suive la piste d'un lourd secret. Au fil des étapes, Amy va prendre conscience de la tâche épuisante qu'Aurelia lui a confiée, et se découvrir une rancoeur qu'elle ne soupçonnait pas.

Qu'est-on prêt à faire par amitié ? Qu'est-on prêt à accepter ? Où se situent les limites ? Voilà des questions bien difficiles à se poser, auxquelles Tracy Rees répond dans ce roman écrit dans le cadre du concours "Richard and Judy Search for Bestseller", qu'elle a remporté.
Amy Snow est une héroïne à l'histoire atypique, malheureuse et n'ayant aucune confiance en elle à cause des parents d'Aurelia qui l'ont véritablement haïe à la seconde où ils l'ont vue. Elle va peu à peu, sous nos yeux, apprendre à connaître la jeune femme qu'elle est. Entre sa parenté inconnue et l'argent que sa regrettée amie lui laisse, elle va n'avoir de cesse de se poser des questions sur sa classe sociale.
Au cours de l'incroyable quête qu'Aurelia lui a préparée avant de mourir, Amy va faire de nombreuses rencontres qui détermineront sa vie future, mais ce sont surtout les questionnements qui environnent chaque page de ce récit.
J'ai apprécié chacun des personnages, l'auteure leur donne une vraie identité, marquante. La construction m'a aussi beaucoup plu: en alternant souvenirs de l'enfance des deux héroïnes et situations présente, Tracy Rees estompe les longueurs qu'il pourrait y avoir. La "chasse au trésor" est évidemment importante dans ce roman, elle est le point de départ et la finalité de l'histoire, mais c'est vraiment Amy qui est au centre de tout. Quant à la présence d'Aurelia, elle est puissante: cette jeune femme est l'astre fantôme autour duquel gravite tout un tas de choses, elle est là sans être là. C'est étonnant car j'ai rarement ressenti dans un roman cette influence si imposante d'un personnage absent, et l'auteure a su retransmettre ce rayonnement si particulier qui émane d'elle.
Le secret étant l'un des points forts de ce roman, on passe son temps à s'interroger, avoir des soupçons, se tromper... S'en est finalement ludique et attachant à la fois.

L'Oiseau des Neiges est une lecture surprenante et assurément touchante.



Citations:

* C'était le genre de journée qui étincelait et vous attirait comme un avant-goût de paradis. La neige ne tombait plus et le sol était couvert d'un épais manteau blanc argenté. Le soleil resplendissait dans un ciel bleu azur profond. Par un jour comme celui-ci, le monde entier pouvait changer.

* La beauté des rêves impossibles tient justement à leur impossibilité.

* " Nous ne pouvons retenir l'instant. Le temps est comme un fleuve: il nous emmène sur son courant, plus vite que nous ne le souhaiterions,  bien souvent."



Suzy Bess.

  

6 commentaires: