jeudi 15 septembre 2016

Le Diable s'Habille en Prada


Le Diable s'Habille en Prada
Auteure: Lauren Weisberger
Editeur: Pocket
Traduit de l'américain par: Christine Barbaste
Nombre de pages: 512

Quatrième de Couverture

Andrea n'en revient pas: même avec ses fringues dépareillées, elle l'a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l'assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Une chance inouïe pour Andrea: des milliers d'autres filles se damneraient pour être à sa place !
Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode: "An-dre-âââ"...
 
Mon Avis

Après avoir été charmée par son adaptation cinématographique, c'est avec plaisir que j'ai découvert ce roman.

Ses études de fac terminées, Andréa ne rêve que d'une chose: devenir journaliste au New Yorker. Mais c'est sans conviction, et sous la menace de sa meilleure amie, qu'elle va déposer ses CV aux rédactions de magazines, jusqu'à ce que, surprise !, l'un d'entre eux la contacte: Runway, un magazine de mode. Le problème qui se pose, c'est que Andy ne s'y connait absolument pas en mode... C'est donc avec stupeur qu'elle apprend, le lendemain de son entretien d'embauche, qu'elle a été retenue pour devenir l'assistante de la célèbre Miranda Priestly (dont elle n'avait jamais entendu parler jusque là...). Mais elle va vite comprendre que son travail se résume à faire tout et n'importe quelle course pour sa patronne, et qu'elle doit se rendre disponible à tout moment de la journée et de la nuit pour la satisfaire. C'est au détriment de sa famille, de son petit ami Alex et de sa meilleure amie Lily qu'Andrea va se laisser submerger par cet emploi.

J'avais adoré le film, j'entends encore la voix de Meryl Streep entonner le fameux: "An-dre-âââ" que l'on retrouve souvent dans les pages de ce roman. Aussi, je m'attendais à rire aux éclats du début à la fin de ma lecture, mais ça ne s'est pas produit si souvent; j'ai plutôt senti un sentiment de révolte mêlé d'effroi s'installer petit à petit. Miranda Priestly est effectivement, comme l'indique le titre, un personnage diabolique; elle en demande toujours plus, dépasse largement les limites, et ce avec un naturel désarmant. Et on ne peut que se demander: comment ? Comment font Andrea et Emily, les deux assistantes de cette femme, pour tenir le coup ? Les personnages sont vraiment bien construits, j'ai apprécié suivre les aventures que l'héroïne vit, elle change physiquement mais il est si désolant de la voir changer mentalement également et s'isoler de ses proches sans qu'elle s'en rende compte et à leurs détriments, alors qu'ils auraient bien besoin de sa présence.

Une lecture qui n'est pas transcendante mais qui reste sympathique et entraînante et m'a fait passer un bon moment.



Suzy Bess.

 

2 commentaires:

  1. J'ai quelques souvenirs du film mais trés peu... Je ne sais pas pourquoi mais il ne m'a pas marqué tant que ça.

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que c'est le rôle de ce type de lecture. Nous faire passer un bon moment sans trop de prise de tête !! Je le lirais surement un jour :) Merci pour cette chouette chronique ma Suzy <3

    RépondreSupprimer