mardi 27 septembre 2016

La Dame & Le Poète


La Dame & Le Poète
 
Auteure: Maeve Haran
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par: Claire Sarradel
Nombre de pages: 525

Quatrième de Couverture

Son amour était sa muse: une histoire vraie.

Dans l'Angleterre élisabéthaine, il ne fait pas bon être érudite lorsque l'on est une fille de bonne famille. Pourtant, la jeune Ann More a reçu une solide éducation de la part de son grand-père. Conséquence de cette anomalie: Ann refuse d'épouser un homme avec lequel elle n'aurait aucun plaisir à vivre. Un tel entêtement ne peut que lui attirer des problèmes, surtout lorsqu'il se double d'un amour déraisonnable pour un jeune poète à la réputation sulfureuse... Un certain John Donne.
  
Mon Avis

Maeve Haran imagine avec minutie la romance passionnelle qui a lié le célèbre John Donne à Ann More.

Dans les environs de 1600, sous le règne d'Elisabeth Ière, Ann vit avec ses soeurs et ses grands-parents. Orpheline de mère et délaissée par un père qui ne songe qu'à son avancement, Ann se plaît dans la vie rurale de Loseley. Envoyée à Londres pour rendre visite à sa tante, l'épouse du Gardien du Grand Sceau: sir Thomas Egerton (à ne pas confondre avec l'éditeur des romans de Jane Austen), elle fait la rencontre de John Donne, secrétaire de son oncle. A partir de cet instant, la jeune fille va être habitée de sentiments contradictoires et puissants à l'encontre de ce poète entouré de rumeurs sulfureuses tandis que son père, George More, parlemente avec difficultés mais hargne afin de la fiancer à Richard Manners.

A ceux pour qui cette histoire est inconnue, ce roman se révèlera certainement très intéressant; le suspens tenu jusqu'à la fin les fera frémir d'impatience. A moi qui la connaissais dans les grandes lignes, ce récit m'a plutôt paru long à débuter, car je l'ai ouvert en pensant qu'il évoquerait une autre période de la vie du couple de protagonistes. Ceci dit, tout le tort m'est attribué et ma mauvaise approche ne m'a pas empêchée d'être captivée et séduite par cette magnifique romance.
L'auteure détaille avec méticulosité l'environnement et les codes de l'époque. Elle met en avant Ann More, en en faisant la narratrice de ce roman, afin que cette femme dont on ne parle que trop peu, à l'origine d'un changement notable dans le style de John Donne, ne soit pas oubliée. Maeve Haran vilipende ce marché du mariage qui avait coutume autrefois, en insistant sur les négociations de fiançailles, et traduit bien la cruauté de ce procédé permettant une quelconque élévation sociale.
Si j'ai été gênée par les doutes incessants et contradictions ressentis par la jeune Ann et le fait que l'on ne voit pas le poète aussi souvent qu'il le faudrait, le reste m'a beaucoup plu. On ressent dans ses lignes la passion que l'auteure éprouve pour la poésie de John Donne.

Ce roman est finalement un bel hommage à ce couple qui s'est profondément aimé au-delà des conventions.



Suzy Bess.

 

6 commentaires:

  1. Quand je pense que j'ai loupé l'occasion de l'acheter durant l'opération Milady !! Quelle dommage !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'occasion se représentera, j'en suis sûre ! ;)

      Supprimer
  2. Le genre d'histoire qui peut me plaire au cinéma mais en livre j'ai beaucoup de mal. Je ne sais pas pourquoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce ne doit tout simplement par être ton style de lecture. :)

      Supprimer
  3. Ta chronique me fait énormément envie, surtout que je ne connais pas du tout cette histoire. Il faut absolument que je l'achète rapidement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh super ! J'espère que tu aimeras alors !

      Supprimer