jeudi 11 août 2016

Les Fourberies de l'Amour

 
Les Fourberies de l'Amour
Auteure: Georgette Heyer
Editeur: Milady Romance
Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par: Francine et Tanguy de Courson
Nombre de pages: 432
 
Quatrième de Couverture
 
Un gentleman peut en cacher un autre...
 
Pour rendre service à sa mère criblée de dettes, Evelyn Denvill, dandy désinvolte, accepte de jouer la comédie de l'amour à Cressida Stavely, issue d'une famille fortunée, dans l'espoir de restaurer les finances familiales. Mais le soir où un dîner est donné en son honneur par la famille de sa fiancée, Evelyn disparaît. Son frère jumeau, lord Christopher, accepte à contrecœur de le remplacer à cette réception. Et comme la hasard fait bien les choses, le jeune homme tombe sous le charme de la ravissante fiancée de son frère...
 
Mon Avis
 
Petite déception pour cette romance facile qui n'a pas réussi à me surprendre.
 
Evelyn et Christopher - dit Kit - sont frères jumeaux. Et comme beaucoup de personnes ayant en commun la gémellité, ils partagent un lien unique, presque mystique. Aussi, quand Kit ressent que son frère a un problème, il s'empresse de quitter Vienne - où il travaille pour l'ambassadeur - afin de rejoindre sa famille en Angleterre. Là-bas, il apprend par sa mère que son frère a disparu et que personne ne sait où il se trouve. Pire: Evelyn est fiancé et doit être présenté à la famille de la jeune femme le lendemain ! Kit prend sa place en urgence sans que les Stavely, chez qui il se rend, ne s'aperçoivent de la supercherie, et ce qui ne devait être qu'un dernier recours va s'éterniser, au grand dépit du malheureux acteur. Plus les jours passent, plus le jeune homme s'attache à Cressy, intelligente et pétillante personne qui répond favorablement à ses sentiments. Mais il va apprendre aussi quels circonstances ont poussé son inconstant de frère à vouloir contracter une union sans amour. Et surtout, que sa mère a de gros problèmes d'argent.
 
Cette comédie vaudevillesque aurait pu être désopilante, malheureusement la construction m'a un peu gênée et je ne suis parvenue à apprécier qu'un seul personnage, à savoir Kit. Son frère est trop peu présent pour que l'on puisse avoir le temps de s'en faire une idée, et sa mère - que l'auteure a tout fait pour rendre sympathique malgré ses défauts - est bien trop fantasque et déraisonnable. Quant à la jeune Cressy, elle est intéressante mais un peu exagérée.
Je n'ai jamais trouvé qu'il y avait trop de dialogues dans mes lectures (au contraire, j'aime plutôt ça habituellement); voilà donc une première puisque c'est ici mon ressenti. Bien qu'ils soient plaisants et étudiés, les nombreux échanges dans ce roman empêchent une narration historique détaillée qui m'aurait davantage plu. De plus, on voit arriver les évènements a des kilomètres: soit je suis devenue prophétesse, soit le suspens a été mal calculé. Ceci dit, bien que je sois frustrée, cette histoire se laisse lire facilement et l'humour est agréable.
 
 
 
Citation:
 
* - On craint toujours les épreuves que l'on n'a jamais subies.
 
 
 
Suzy Bess.
 


4 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma pal. Dommage pour toi, j'espère que j'aimerai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'espère que tu sauras l'apprécier. :)

      Supprimer
  2. Le résumé ne me tente déjà pas beaucoup. Par contre je pensais plus à un drame qu'une comédie en le lisant^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est conté sous le ton de la plaisanterie. ;)

      Supprimer