vendredi 26 août 2016

Encore une Danse

 
Encore une Danse
Auteure: Katherine Pancol
Editeur: Le Livre de Poche
Nombre de pages: 288
 
Quatrième de Couverture
 
Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha ont grandit ensemble à Montrouge. Ils ont habité le même immeuble et sont allés dans les mêmes écoles. Depuis, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Ils pratiquent toujours leurs rites d'amitié, même si leur "musique", parfois, émet quelques fausses notes.
Mais une nouvelle épreuve, plus sournoise, plus terrible, s'annonce, et le groupe menace de voler en éclats...
 
Mon Avis
 
Tranches de vie de personnages désabusés par leur existence, Encore une Danse est un roman intéressant mais plutôt déprimant.
 
Clara est une trentenaire qui ne sait plus où se diriger dans la vie; tout comme ses amies Joséphine, Lucille et Agnès, elle ne laisse apercevoir aux autres que des apparences trompeuses, se cache à ceux qui l'entourent comme elle se cache à elle-même. Joséphine, Lucille et Agnès sont toutes les trois mariées à des hommes qu'elles n'estiment pas et se posent nombre de questions sur leurs unions. Rapha, le grand amour de Clara, a été trahi et évolue désormais dans la vie sans vraiment avoir conscience de la portée de ses actes. Quand ils apprennent que le SIDA rôde et qu'il y a une possibilité qu'ils en soient touché, la peur ressentie fait éclater des vérités difficiles à entendre.
 
Katherine Pancol a un style bien à elle: franc, précis, sa plume dissèque les moindres émotions. Elle accroche le lecteur à ses mots, broie les sensations avant de les rendre plus intenses. J'aime bien cette auteure et ses ouvrages, mais je dois avouer que le côté démoralisant de celui-ci ne m'a pas aidé à l'apprécier à sa juste valeur, j'aurai préféré une histoire plus rafraîchissante.
Les personnages sont intéressants et attirants, l'on suit chacun d'entre à un moment donné, ils ont donc tous droit de parole et leur version de ce qui se déroule sous nos yeux. La narration, elle, est particulière et changeante, mais je m'y suis vite habitué et c'est un peu la signature de la romancière.
 
Cette histoire est traitée avec véracité, sans pudeur. La sexualité, la haine, l'amour, la vie, la peur et la recherche de soi s'y rencontrent pour créer un lien entre le lecteur et un groupe d'amis sur le point de se déchirer.
 
 
 
Citations:
 
* "Tu ne peux jamais connaître quelque chose sans connaître son contraire."
 
* - Tu es belle comme un baiser sous la pluie...
 
* - J'accepte mes limites, et je les chante. C'est ça, le vrai talent de vivre: savoir qui tu es, alors tu n'imites personne, tu n'envies personne, tu es toi et tu t'épanouis dans ce territoire que tu t'octroies.
 
* Il y a des gens comme ça: on se demande comment ils résistent à ce qu'ils ont connu, on se demande d'où vient l'obstination qui leur permet de se tenir debout, de réclamer, de ne jamais s'incliner, de ne jamais se résigner à laisser passer la chance de rire encore, de faire confiance encore, d'aimer encore.
 
* Souvent les gens méchants sont des malheureux, qui n'ont pas eus leur ration d'amour et la volent aux autres, qui gardent leurs poings fermés pour mieux se battre parce qu'on n'a jamais glissé une paume aimante et douce dans leurs poings crispés...
 
 
 
Suzy Bess.
 


2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de livres de Pancol mais on m'en a beaucoup parlé ! Et l'histoire me parait intéressante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure qu'il faut que tu découvres alors !

      Supprimer