mercredi 27 juillet 2016

La Jeune Fille à la Perle

 
La Jeune Fille à la Perle
Auteure: Tracy Chevalier
Editeur: Folio
Traduit de l'américain par: Marie-Odile Fortier-Masek
Nombre de pages: 317
 
Quatrième de Couverture
 
La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...
Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un cœur simple sacrifié au bûcher du génie.
 
Mon Avis
 
Tracy Chevalier imagine avec passion une émouvante histoire autour du célèbre tableau de Johannes Vermeer, La Jeune Fille à la Perle. Et c'est une vraie réussite !
 
A la suite d'un accident qui a rendu son père aveugle, Griet doit subvenir aux besoins de sa famille. Engagée comme servante chez les Vermeer, elle apprend le métier aux côtés de Tanneke, femme revêche et fière à l'humeur changeante. Jour après jour, elle s'attèle aux courses - où elle se familiarise avec le fils du boucher -, au ménage, à la lessive et au repassage qui lui brûlent et lui crevassent les mains... un dur labeur pour une jeune fille de dix-sept ans auquel vient s'ajouter la charge des enfants du couple dont l'une, Cornelia, va immédiatement la prendre en aversion et lui jouer de mauvais tours. Catharina Vermeer et sa mère Maria Thins, déjà extrêmement méfiante à l'égard de la jeune servante, vont se mettre à la soupçonner en silence lorsque le chef de famille, qui jusque là était fort effacé, voire secret, va commencer à lui demander de menus services pour finir par lui confier des tâches plus complexes qu'il ne réservait à personne d'autre qu'à lui-même avant sa venue. De là, une complicité singulière va se former entre eux, à l'abri des regards, ce qui va alimenter une hostilité sourde au sein de leur entourage. Jusqu'à ce que les évènements les conduise à ce fameux portrait...
 
Depuis que je l'ai aperçue pour la première fois, il y a de cela de nombreuses années, j'ai toujours apprécié de contempler la peinture à l'origine de ce roman. La Jeune Fille à la Perle est un portrait magnifique qui m'apporte systématiquement tout un tas de sensations différentes. Mais je ne l'ai jamais autant admiré avec minutie qu'en lisant ce roman.
Je découvre la plume de Tracy Chevalier et suis agréablement étonnée par sa précision. Elle dépeint avec dextérité, par la voix de Griet et comme le ferait la jeune servante pour son père aveugle, une époque, un environnement, des classes sociales et des personnages, en n'épargnant aucun détail. C'est d'un réalisme impressionnant. C'est simple: l'auteure représente l'idée même que je me fais de la définition de l'art littéraire.
Griet est une jeune femme tout à fait touchante et très intrigante, elle ressent pour son maître une fascination étourdissante et affronte avec courage des situations compliquées à vivre: regards acerbes, remarques déplacées, attouchements, perfidie humaine... Sa beauté n'a d'équivalent que sa sagesse, et sa réaction face à l'injustice de sa situation fait réfléchir. C'est une héroïne que j'ai eu envie de plaindre et de soutenir, elle force le respect.
 
Tracy Chevalier construit une histoire pure et son apparence d'authenticité la rend crédible. Un très beau roman !
 
 
 
Citation:
 
* Je jetai un dernier coup d'œil au tableau, mais à force de l'étudier aussi intensément je sentis que quelque chose m'échappait. Cela revenait à regarder une étoile dans un ciel nocturne. Pour peu que je la fixe du regard, j'avais peine à la voir, mais sitôt que je la regardais du coin de l'œil, elle se mettait à briller de tous ses feux.
 
 
 
Suzy Bess.
 


2 commentaires:

  1. Une idée intéressante, même si je ne suis pas amateur de toiles peintes, ça peut donner de bonnes choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore le fait qu'un auteur s'inspire d'un tableau pour créer une histoire ! :)

      Supprimer