mercredi 13 avril 2016

Chroniques de Pemberley

 
Chroniques de Pemberley
Auteure: Marie-Laure Sébire
Editeur: Chiado Editeur
Nombre de pages: 555

Quatrième de Couverture

En refermant le livre ou quand se termine le film Orgueil et Préjugés on se demande: "Et après ?" Jane Austen laisse en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s'amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n'avez pas lu son livre, l'auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d'amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent... ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt acteurs de cette nouvelle ère qui s'ouvre à eux, tantôt victimes d'une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.

Mon Avis

Offrir une suite digne de ce nom à Orgueil et Préjugés, l'œuvre majeure de Jane Austen, est un défi. Nombreux sont les auteurs qui s'y essayent mais peu parviennent à satisfaire pleinement les attentes des admirateurs de la romancière anglaise. Marie-Laure Sébire relève ce défi haut la main, le résultat a comblé toutes mes espérances, et plus encore !

Dans ce roman où l'auteure nous fait voyager (de Londres à Rosings, en passant par les Highlands, la France et bien d'autre encore...), nous retrouvons Darcy et Elizabeth après leur mariage, vivant aux côtés de Georgiana à Pemberley qui sert de cadre principal au récit. Outre le couple phare de la romance historique anglaise, nous rencontrons aussi de nombreux personnages que nous connaissons déjà (pour ceux qui ont lu Orgueil et Préjugés): les Bingley, Lady Catherine de Bourgh et sa fille, les Collins, le colonel Fitzwilliam, etc. Mais nous faisons également la connaissance de nouvelles têtes qui s'intègrent très naturellement et parfaitement à l'histoire. Et c'est au travers des aventures de toutes ces personnalités que nous évoluons et où nous découvrons les amis, descendants, et autres relations des Darcy.

Rythmée de tout un tas d'évènements, la force de cette œuvre est de nous proposer une fresque de vie complète et méritante qui en fait une suite digne d'intérêt. Marie-Laure Sébire a su retrouver et retranscrire ce petit quelque chose de la plume de Jane Austen (son humour satirique, le désir d'indépendance de ses héroïnes, sa compassion pour les autres personnages, le tout en un peu plus exagéré) tout en gardant un style qui lui est propre. Elle a su capter le caractère des personnages, les modifier quand cela s'avérait nécessaire, les faire s'aimer mais aussi se quereller, partager des moments de joie comme de tristesse profonde car la vie se déroule de cette manière, et surtout nous dévoiler une suite qui est des plus plausible !
Alors que j'ai l'habitude d'être dans la comparaison lorsque je lis une austenerie, cela n'a pas été le cas avec Chroniques de Pemberley où j'ai suivi l'intrigue avec passion et ravissement.

Et puis ce roman est une véritable ode à l'amour que l'on porte à Pemberley; le domaine hante les personnages comme les lecteurs, on s'y promène, arpentons ses salles et son parc, et mon imaginaire s'y serait bien installé définitivement ! La couverture représente tellement bien l'émerveillement que ressentent ses personnages lorsqu'ils aperçoivent la bâtisse, elle est magnifique !

Orgueil et Préjugés méritait une suite comme celle-ci, et je remercie Marie-Laure Sébire d'avoir osé car je l'ai adorée !



Citations:
 
* Elle ne possédait pas Pemberley, c'est Pemberley qui la possédait, qui n'avait besoin ni d'un maître ni d'une maîtresse. Longtemps après leur mort, quand ses enfants et petits-enfants ne seraient que des souvenirs, la maison se dresserait toujours, dans toute sa beauté, dominant vallons et collines, lac et ruisseaux et les problèmes de ses habitants étaient insignifiants. Eux ne faisaient que passer et la demeure les tolérait, les protégeait en grande dame qu'elle était, belle et impassible.
 
* Le cœur est comme l'oiseau Phénix, il brûle, il meurt puis il renaît de ses cendres, plus fort de ses cicatrices.
 
* - [...] quand on ne peut changer le monde, on modifie son attitude envers lui.
 
* Le talent littéraire n'est pas sans danger car il confère à l'auteur un charme indéniable auquel son auditeur risque de succomber.
 
 
 

 Mon avis sur Orgueil et Préjugés, de Jane Austen.
 
 
Suzy B.
 


10 commentaires:

  1. Superbe chronique Suzy !! Tu as su retranscrire parfaitement ce que j'ai ressenti lors de cette agréable (et même plus) lecture :) JE suis en tout point d'accord avec toi :)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai toujours pas lu Orgueil & Préjugés qui est dans ma PAL. Du coup, je préfère lire l'oeuvre origininale ^^ Et je dois dire que cette histoire ne m'intrigue pas des masses ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel dommage que ce ne soit pas ton genre. Mais tu peux toujours essayer et être surprise. ;)

      Supprimer
  3. Ta chronique est très élogieuse et donne envie de le lire :)
    J'ai une petite question : est-ce que l'auteur est francophone (à cause de son nom) ? Il me semble qu'il y ait peu d'auteurs francophones qui s'essaient à ce genre de littérature, mais peut-être que je me trompe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, elle l'est (elle l'a d'ailleurs confirmé juste en-dessous). C'est un fait que j'ai remarqué également, peu d'auteurs français tentent l'aventure.

      Supprimer
  4. L'auteur confirme qu'elle est francophone, mariée à un espagnol et absolument fan des romans du XIXe siècle. Quel que soit le pays, Royaume Uni, France, Espagne, Russie, Europe centrale, c'est le siècle romanesque par excellence et la tentation de se frotter au monument de Jane Austen fut trop forte. Je le fis en toute humilité et je m'émerveille chaque jour des si gentilles critique reçues. Soyons honnête, Jane Austen m'a beaucoup aidé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir répondu. Vous vous y êtes frotté et ce pour le plus grand plaisir des lecteurs et lectrices ! J'ai été plus que ravie de cette lecture et je sais que nous sommes nombreuses à penser de la sorte. :)

      Supprimer