lundi 21 mars 2016

Vingt Mille Lieues Sous les Mers, Tome 2

 
Vingt Mille Lieues Sous les Mers, Tome 2
Auteur: Jules Verne
Illustrations de: De Neuville
Editeur: Hachette
Nombre de pages: 235
 
Résumé
 
Prisonniers du Nautilus, nos héros poursuivent leur fantastique exploration des abysses. D'archipels inconnus en continents engloutis, l'énigmatique capitaine Nemo Pôle Sud, où le sous-marin reste prisonnier des glaces ! Le professeur Aronnax et ses compagnons retrouveront-ils un jour la liberté ?
 
Mon Avis
Coup de Cœur
 
Après avoir été ravie de découvrir le premier tome et ses aventures, cette seconde partie m'a encore plus fait voyager.
 
On retrouve le Nautilus et ses passagers dans l'Océan Indien, continuant son périple.
De nombreuses aventures attendent encore le professeur Aronnax, Ned Land et Conseil. De la découverte fabuleuse de l'Atlantide au secret de la plus grosse perle d'huître qu'ils aient jamais vu, en passant par leur peur de mourir par manque d'oxygène lorsqu'ils se retrouvent coincés sous la banquise du Pôle Sud, ou échappant d'un vaillant combat avec des calamars géants; les péripéties sont nombreuses et la plume de Jules Verne est parvenue à me faire ressentir tout un tas d'émotions !
Les classifications de la faune et la flore sous-marine sont, certes, parfois longues, mais le récit est entraînant et le final m'a totalement happée.
 
Le capitaine Nemo est le personnage le plus mystérieux qu'il m'ait été donné de lire, et il le restera. J'aurai tant aimé avoir plus d'informations sur lui mais, en même temps, je ne peux que comprendre le choix fait par l'auteur de garder cette ombre constante à son propos. J'ai adoré cette prise de position énigmatique qui ensorcelle, en quelque sorte, le reste du récit.
 
En tout cas, je ne peux que vous conseiller de vous immerger dans cette lecture devenu véritable classique (ça se comprend !), c'est absolument passionnant !

Mon avis du premier tome


 
Citations:
 
* Je suis l'historien des choses d'apparence impossibles qui sont pourtant réelles, incontestables. Je n'ai point rêvé. J'ai vu et senti !
 
* Alors le capitaine Nemo grandissait démesurément dans ce milieu étrange. Son type s'accentuait et prenait des proportions surhumaines. Ce n'était plus mon semblable, c'était l'homme des eaux, le génie des mers.
 
 
 
Suzy B.
 


1 commentaire:

  1. Je voulais déjà lire Jules Vernes quand j'étais gamin mais je crois que je vais vraiment m'y mettre maintenant avec cet avis^^.

    RépondreSupprimer