vendredi 13 novembre 2015

Northanger Abbey

 
 
Northanger Abbey
Auteure: Jane Austen
Editeur: Archipoche
Traduit de l'anglais par: Félix Fénéon
Nombre de pages: 352
 
Quatrième de couverture
 
La jeune et crédule Catherine Morland, férue de romans gothiques, découvre la ville de Bath, dans le Somerset. Elle y rencontre Henry Tilney, qui l'invite à séjourner à Northanger Abbey, propriété de son père. Lieu au nom évocateur, que son imagination présage étrange et inquiétant... Las: cette abbaye fort peu sinistre est en réalité pourvue de tout le confort moderne ! Une nuit passée dans une chambre isolée apportera-t-elle à l'impressionnable héroïne son lot de délicieuses terreurs, comme promis par Henry ?
Entrepris en 1798, Northanger Abbey est une parodie pleine d'esprit, publiée quelques mois après la mort de Jane Austen, en 1817. L'auteur d'Orgueil et Préjugés n'y ménage pas son ironie, visant ici les hommes, leurs chevaux et leurs rodomontades, là les femmes et leur passion des toilettes et des romans. Tous les ridicules, toutes les frivolités sont la cible de la romancière, qui bâtit l'une de ses subtiles comédies amoureuses, pleine d'humour et de bon sens.
 
Mon Avis
 
Je gardais un étrange souvenir de ma première découverte de ce roman. Sans doute était-ce le ton extrêmement satirique que Jane Austen emploie et qui m'avait surprise, ou la naïveté exacerbée de son héroïne. Ceci dit, cette relecture m'a réconciliée avec ce roman.
Catherine Morland est une anti-héroïne, indépendante au sein d'une famille de 10 enfants, elle n'a rien pour elle, rien qui l'avantage. Elle se voit invitée dans des voyages qui lui feront rencontrer maints personnages aux aspirations douteuses, et découvrir l'amour.
Proclamé comme une parodie des romans gothiques de l'époque, et bien que les mystères d'une abbaye soient rapidement évoqués, nous plutôt là face à une romance désopilante, où le ridicule trône en bonne place, et à lire avec légèreté. Les personnages sont construits d'une manière admirable, les uns rocambolesques et frivoles, les autres sages et innocents, c'est un délice de les découvrir et je me suis complu à en détester amicalement certains. Leur complicité, entre tous, les liens qui les unis - volontairement ou non - est agréable à lire.
C'est une histoire cocasse, qui ne figure pas parmi mes favorites de l'auteure mais qui reste très sympathique, et qu'il faut lire comme tel.
 
 
 
 
 
Citations:
 
* - Maintenant il convient que je sourie avec plus d'affectation. Et ensuite nous pourrons redevenir naturels.
Catherine détourna la tête, ne sachant si elle pouvait se hasarder à rire.
- Je vois ce que vous pensez de moi, dit-il gravement. Je ferai piètre figure dans votre journal de demain.
- Mon journal !
- Oui, je sais exactement ce que vous direz: "Vendredi, allai aux Lower Rooms. Avais mis ma robe de mousseline à fleurs garnie de bleu, des souliers noirs. Etais très à mon avantage. Mais fus étrangement harcelée par un olibrius qui voulait danser avec moi et dont l'absurdité m'affligea fort."
- Certainement, je ne dirais pas cela.
- Vous dirai-je ce que vous devriez écrire ?
- Je vous en prie.
- "Je dansai avec un jeune homme très aimable présenté par M. King. Parlé beaucoup avec lui. Semble un homme exceptionnel. Espère savoir davantage de lui." Voilà, mademoiselle, ce que je souhaite que vous disiez.
 
* Rien ne fait autant que la taquinerie progresser l'amitié.
 
 
 
Suzy.
 


12 commentaires:

  1. Autant je n'ai jamais été intéressé par Jane Austen, autant ton avis donne... envie. Je tenterais peut-être ma chance un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh ! Tu m'étonnes beaucoup. Mon avis donne si envie que ça ? Et bien écoute, si tu es tenté de découvrir Jane Austen, je serai ravie d'avoir ton avis ! ;)

      Supprimer
  2. Il me semble que c'est le seul que je n'ai pas lu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Tu ne l'as pas dans ta bibliothèque ?

      Supprimer
  3. Ahhhh Jane!!!! Cette auteure est pour moi la reine que dis-je! L'impératrice de la romance durant la régence.... Je l'adore... Tu l'auras compris...
    Et Northanger Abbey est une merveille! As-tu vu l'adaptation BBC? Elle est excellente :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu l'adaptation BBC (j'ai le coffret, carrément ^^).
      C'est joliment dit "L'Impératrice de la Romance Régence", un titre tout à fait adapté, je suis d'accord avec toi. ;)

      Supprimer
  4. A mon avis, on devrait tous lire au moins une fois dans notre vie du Jane Austen :)

    RépondreSupprimer
  5. Tiens je le note, je pense qu'il pourrait me plaire, en plus je n'ai encore jamais lu de Jane Austen, oui.. la honte ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce serait l'occasion que tu découvres l'auteure, mais ne t'arrête pas à cet ouvrage, lis-les tous ! ;)

      Supprimer
  6. C'est un des premiers que j'ai lu de Jane Austen et je l'avais bien aimé, et pour une fois, je n'avais pas vu le film avant ! Au visionnage, j'ai beaucoup apprécié, les décors etc. Et c'était amusant car lorsqu'elle arrive à Northanger, et bien cela ressemblait étrangement à ce que j'avais imaginé. J'avais été assez étonné de retrouver des choses que j'avais imaginé en vrai !
    Tu aimes bien le film ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que ça m'a fait le même effet qu'à toi: mon imagination correspondait bien à ce que le film montre. J'ai juste été gênée par le fait que l'actrice regarde souvent la caméra en face (si je ne me trompe pas d'adaptation...).

      Supprimer