samedi 31 octobre 2015

Les Enfants d'Erostrate

 
 
Les Enfants d'Erostrate
Auteur: Mickaël Koudero
Auto-Edité
Nombre de pages: 400
 
Je remercie Mickaël Koudero pour l'envoi de ce livre dédicacé
gagné sur le blog de Kerry.

Quatrième de Couverture

Novembre 2010.
La neige, le froid, l'horreur.
 
D'abord en France. Un homme est retrouvé assassiné dans une église à Lyon. Son dos a été tailladé, sa langue coupée. A 700 kilomètres de distance, du côté de Lille, sa fiancée est découverte pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide.
Le sang poursuit sa route jusqu'en Belgique. Dans un asile abandonné, on retrouve le cadavre d'une femme, entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom. Les meurtres s'enchaînent, des trajectoires se brisent. Tous portent la signature d'un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne.
L'homme aurait-il décidé de reprendre du service ? Difficile de l'imaginer vu son âge avancé et son état de santé.
Non, la réalité est bien plus noire.
" Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs."
Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tout horizon, aux rapports singuliers avec cette enquête, vont très vite le comprendre.
Ils se sont réunis en force, décidés à entrer dans la postérité, à marquer les consciences par leurs crimes.
 
Ils...
Les enfants d'Erostrate.
 
Mon Avis
 
Epatant, ce thriller nous plonge dans les abysses d'une humanité désenchantée, et démontre avec brio ce que peuvent être les conséquences du mépris, de l'ignorance et du dédain que l'on peut avoir d'un individu paraissant quelconque.
 
Milan Dacourt, lieutenant de police, apprend le décès de son meilleur ami Sébastien et se rend alors à Lyon afin d'éclaircir le mystère. Il va y faire équipe avec la Capitaine Laura Esposito et ils vont découvrir au fil de l'enquête un cheminement de plus en plus macabre. Après avoir fait un détour par le Nord de la France, la route des morts va les mener jusqu'en Belgique où ils vont être contraints de s'associer à Hugo Adami.
 
Erostrate, c'est cet homme qui, pour être considéré par ses pairs et atteindre la notoriété, à brûlé l'une des sept merveilles du monde. Les enfants d'Erostrate du titre sont sa suite, sa "descendance", qui vont tuer pour se libérer, tuer pour exister.
 
Au cours de petits chapitres qui facilitent la lecture (il y en a 87 en tout, plus l'épilogue), on rencontre de nombreux personnages, dont les victimes peu avant qu'elles ne disparaissent. C'est ce qui rend le tout très intéressant car l'auteur nous met au courant des évènements qui vont se produire, on sait qu'ils sont sur le point de se dérouler mais on a toujours ce petit doute persistant qui s'insinue...
 
Elément central de ce récit, le Borgne fait une apparition (un peu trop) tardive mais essentielle. Tout au long du roman, ce personnage est décrit plus ou moins globalement par Adami qui le connait bien, et lorsque l'auteur m'a mise face à ce tueur - rencontre donc attendue depuis le début -, j'ai été surprise de le découvrir exactement tel que je me l'étais imaginé. Il s'impose par sa nonchalance et son arrogance.
 
Et puis, il y a ce final plein de surprises. La révélation que j'attendais avec impatience est déroutante, et pourtant (oh, pourtant...) je me suis écriée: "Mais bien sûr !". Les pages sont pleines d'indices que je n'ai pas su récolter quand, à d'autres moments, les évidences me sautaient aux yeux.
 
Alors, certes, je n'ai pas eu le grand frisson (je m'attendais à avoir peur, cela n'a pas été le cas), mais j'ai passé un excellent moment de tension, de stress et d'attente.
Ce polar rudement bien monté et orchestré m'a tenue en haleine jusqu'au bout !
 
 
 
Citations:
 
* - Parfois, les rêves se transforment en désillusion.
 
* Une idée totalement absurde, si irréelle. En un mot, folle. Tellement qu'elle en devenait possible.
 
* - Par mes actes, j'ai attaché à mon nom une résonnance particulière. Même après ma mort, je continuerai à exister que ce soit par la douleur des familles ou par l'effroi que j'ai engendré. Pour cela, le sang est la seule vérité.
 
 
 
Suzy Bess.
 


8 commentaires:

  1. Je trouve ta chronique très pertinente ! J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai découvert dans un comité de lecture :)
    Pour un premier roman, je l'ai trouvé très réussi ! Et évidemment j'aime beaucoup ce genre-là ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai eu un peu de mal à assembler mon ressenti (d'où les différents paragraphes ^^). Oui, c'est une jolie première. C'est tout à fait dans ton style, effectivement. ;)

      Supprimer
  2. Depuis que j'ai lu le résumé que tu as partagé, il me donnait envie. Maintenant encore plus. Je vais l'ajouter à ma wishlist et le lirai dés que possible. Ça donne envie en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir donné envie de le découvrir. ;)

      Supprimer
  3. En ce moment les thrillers m'attire plus que d'habitude (ce n'est un secret pour personne je suis plutôt romance ;) ). J'aime beaucoup ta chronique qui m'a donné envie de me pencher sur ce roman! Je le note! Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est souvent par période que ça arrive ces envies subites. ;) Peut-être que Halloween t'a mise dans l'ambiance...

      Supprimer
  4. Ah, il est sur ma liseuse. J'avais prévu de le lire en Octobre mais hélas, pas eu le temps. On verra pour Novembre ;)
    Merci pour ta chronique !

    RépondreSupprimer