samedi 15 août 2015

Les Cités des Anciens, Tome 1: Dragons et Serpents

 
 
Les Cités des Anciens,
Tome 1: Dragons et Serpents
Auteure: Robin Hobb
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais par: Arnaud Mousnier-Lomprée
Nombre de pages: 374
 
Quatrième de Couverture
 
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l'aide des humains, qu'ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s'en débarrasser... Autour d'eux gravite Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n'auraient jamais dû laisser vivre et Alise, tiraillée entre un époux qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons.
 
Mon Avis
 
Au travers du destin de plusieurs personnages aussi différents les uns des autres et leur entourage, nous sommes entraînés dans une aventure sombre, trouble, mais néanmoins fantastique.
Sisarqua débute le récit du premier tome qui pose les bases de cette saga, en tant que serpent géant. Avec une centaine de ses congénères, elle doit rejoindre la cité de Cassaric et le terrain d'encoconnage qu'y les attend, afin de pouvoir effectuer sa transformation en dragonne. Seulement, parvenus au terme de leurs mutations, les serpents devenus dragons se révèlent non-viables. Trop vieux et épuisés à l'instant de bâtir leurs cocons, ils renaissent dragons mutilés: des pattes plus courtes, des ailes rabougries, certains avec une intelligence déficiente; la moitié d'entre eux décèdent dès le premier jour d'éclosion. Sisarqua, devenue Sintara, regrette amèrement que Tintaglia, reine dragonne qui semble être la dernière de son espèce et les a nourris durant les premiers jours, ait soudainement abandonné les dragonneaux au sort des humains qui ne veulent pas d'eux.
De son côté, Thymara, jeune fille du Désert des Pluies marquée de stigmates repoussants, tente de se faire une place au milieu d'un peuple qui n'a jamais voulu de personnes comme elle, hormis son père qui l'aime démesurément.
L'on partage également la vie d'Alisa, célibataire passionnée des dragons qui va follement accepter d'effectuer un mariage de raison avec Hest, un homme à l'allure charmante et à la fortune considérable qui va la mépriser et l'ignorer la plupart du temps.
Entre les péripéties de ces personnages, celles d'un marin voguant sur une bien étrange vive-nef, une correspondance épistolaire par pigeons voyageurs entre deux gardiens d'oiseaux reliant les principales provinces de ce roman, et de somptueux décors, Robin Hobb créée une saga fantasy captivante et très intriguante. La mise en place est fastueuse durant les premières pages de ce récit tant la complexité de l'œuvre requiert de nombreuses informations, mais il faut s'accrocher car on est ensuite happé par cette aventure, et on a du mal à poser le livre sans en connaître certains dénouements.
 
 
 
Citations:
 
* Chaque dragon portait en lui la mémoire de sa lignée entière.
 
Mes avis sur:
 
 
 
Suzy Bess.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire