lundi 24 août 2015

Hunger Games, La Révolte

 
 
Hunger Games
La Révolte
Auteure: Suzanne Collins
Editeur: Editions France Loisirs
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par: Guillaume Fournier
Nombre de pages: 420
 
Quatrième de Couverture
 
Je m'appelle Katniss Everdeen.
Je devrais être morte.
Maintenant je vais mener la révolte.
 
Contre tout attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair: Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.
 
Mon Avis
 
Le final de cette saga ambitieuse est magistral !
A la suite des Jeux de l'Expiation auxquels elle a été libérée, Katniss s'aperçoit que le soulèvement des districts s'est mué en une véritable rébellion organisée par le district Treize qu'elle pensait disparu. S'engage une répression sanglante à tous niveaux entre le Capitole et les rebelles.
On retrouve dans ce dernier tome époustouflant (tout à fait fidèle aux précédents, dans la continuité de la saga) une Katniss Everdeen qui oscille entre la dépression - elle se rend fautive du malheur qui l'environne à chaque instant, des morts qui tombent comme des mouches, de chaque évènement perturbateur car elle sait que le président Snow lui en veut personnellement; Peeta semble se faire abominablement torturer et, ne l'oublions pas, elle n'a que dix-sept ans ! - et le désir de se battre par vengeance. Ce qui a pour résultat qu'elle alterne les combats et ses fréquentes visites à l'hôpital. On découvre la jeune femme profondément perturbée (qui ne le serait pas avec tout ce qu'elle a vécu ?!) et c'est une facette de sa personnalité qui est intéressante à lire. Malgré les nombreux personnages qui évoluent autour d'elle, c'est un sentiment de profonde solitude qui transparait. Les rebondissements, à chaque chapitre, sont toujours plus bouleversants et l'on s'étonne de la capacité qu'à Suzanne Collins a nous surprendre encore quand on croit avoir tout lu.
Addictif, poignant et (ô combien) émouvant, on ne sors pas indemne de la lecture de cette saga qui nous emporte dans une aventure tragique.
 
 
 
Citations:
 
* Elle a mis moins de temps que les autres à reconnaître que je poursuis mon propre but et que, par conséquent, on ne peut pas me faire confiance.
 
* Dans mon combat permanent contre le Capitole - que j'ai si souvent ressenti comme un voyage solitaire -, je n'ai jamais été seule. J'avais des milliers et des milliers d'habitants des districts à mes côtés. J'étais leur geai moqueur bien avant d'accepter ce rôle.
 
* Le feu se propage. Si nous brûlons, vous brûlerez avec nous !
 
* Je suis fatiguée des gens qui me mentent pour mon bien. Car, en réalité, c'est souvent dans leur propre intérêt: mentons à Katniss à propos de la rébellion pour qu'elle n'aille pas commettre quelque chose de dingue. Envoyons-la dans l'arène sans rien lui dire pour mieux pouvoir la récupérer le moment venu. Ne lui parlons pas de l'interview de Peeta, ça risquerait de la rendre malade, car c'est déjà suffisamment difficile d'en obtenir des images acceptables.
Je suis malade. Ecœurée.
 
* C'est une sensation étrange de me retrouver en haut des marches, en costume, sous le feu des projecteurs mais sans voir le public auquel je m'adresse. Comme si je me donnais en spectacle à la lune.
 
* J'ai toujours eu la hantise de mourir sous terre, ce qui est stupide, parce que, même si je meurs en surface, on s'empressera de me mettre en terre de toute manière.
 
* Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction.
 
* - Tu m'aimes. Réel ou pas réel ?
Je lui réponds:
- Réel.
 
 

 
Mes avis sur:
 

 
 
Suzy Bess.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire