mardi 23 juin 2015

Le Journal du Colonel Brandon

 
 
Le Journal du Colonel Brandon
Auteure: Amanda Grange
Editeur: Milady
Traduit de l'anglais par: Claire Allouch
Nombre de pages: 384
 
Quatrième de Couverture
 
Un régal pour tous les fans de Jane Austen.
 
" Je ne parvenais pas à détacher mes yeux de son visage. L'émotion qu'on y lisait était tour à tour ombre et lumière; tristesse et regret; alors la pièce disparut: je ne vis plus que Marianne jusqu'à la fin de la chanson."
 
James Brandon nous livre son désespoir: la femme qu'il aime, Eliza, est contrainte d'épouser son frère. Il s'engage alors dans l'armée et s'exile aux Indes pendant de longues années. De retour en Angleterre, il recueille la fille d'Eliza, devenue orpheline, et tombe sous le charme de l'impétueuse Miss Marianne Dashwood. Mais cette dernière lui préfère le beau Willoughby qui a déjà, par le passé, causé du tort au Colonel Brandon...

Mon Avis

J'adore Raison et Sentiments, de Jane Austen, dont est inspiré ce roman. Le Colonel Brandon y tient un rôle important et c'est donc avec intérêt que j'ai lu cette œuvre. Amanda Grange débute l'histoire en 1778, c'est-à-dire dix-huit ans avant la rencontre déterminante entre le Colonel et la famille Dashwood. Et l'on découvre les circonstances de l'affaire à demi révélée de Raison et Sentiments concernant le Colonel James Brandon et la femme qu'il a aimé: Eliza. On les retrouve donc jeunes et amoureux transis, fondant leur avenir commun d'espoirs, jusqu'à ce que le père de James décide de marier Eliza (qui est sa pupille) à son fils aîné, Henry, alcoolique débauché qui ne lui voue aucun respect. James et Eliza sont bouleversés et se voient séparés trop rapidement à cause d'une tentative désespérée. A la suite du mariage de sa bien-aimée et de son frère, ne supportant plus la proximité de fruit de ses pensées, James s'exile aux Indes et devient Colonel. A la mort de son père, il retourne en Angleterre où il retrouve avec peine une Eliza divorcée et mourante, s'occupant tant bien que mal de sa fille née hors mariage et qui deviendra la pupille du Colonel Brandon après le décès de sa mère. Eliza fille connaîtra elle-même des épisodes houleux.
Bien qu'avoir toujours été intriguée par cet épisode très secret de la vie du Colonel, je dois avouer que je me suis assez ennuyée durant la première partie du récit s'étalant sur de nombreuses années. Ce n'est qu'à la page 160 et l'arrivée dans l'intrigue de la famille Dashwood que j'ai été intéressée et me suis plongée dans l'histoire avec délices.
Dès qu'il l'a voit jouer au piano, le Colonel Brandon tombe sous le charme de la pétillante Marianne qui ne va avoir d'yeux que pour le séduisant Willoughby... Les affres du cœur ne sont pas toujours aisés à contrôler et James Brandon va en faire la cruelle expérience, partagé entre ses doutes et ses espoirs...
J'aime toujours autant la plume d'Amanda Grange, gracieuse et fluide qui se lit facilement. C'était vraiment un vrai plaisir de replonger dans cet univers que j'aime tant.
 
 
 
Citations:
 
* Elle voulait mettre de la poésie dans le monde et non faire de la réalité un poème.
 
* - Rien n'est jamais certain, dans la vie. Mais cela n'implique pas que vous ne puissiez espérer. L'espoir fait vivre.
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire