jeudi 25 juin 2015

La Maison de l'Ange

 
 
La Maison de l'Ange


 
Auteure: Colleen McCullough
Editeur: Editions Archipoche
Traduit de l'anglais par: Blandine Roques
Nombre de pages: 380
 
Quatrième de Couverture
 
A vingt et un ans, Harriet, une jeune infirmière, décide de prendre son indépendance et loue un appartement dans un quartier mal famé de Sydney.
Dans cette maison, dont la propriétaire pratique les arts divinatoires, Harriet noue des liens d'amitié avec les locataires. Portée par l'atmosphère bohème du lieu, elle s'initie aux plaisirs des sens et découvre l'amour.
En ce début des années 1960, la vie n'est pas une longue fête sans fin. Quand le drame survient, Harriet, qui s'est prise d'affection pour Flo, la fillette autiste de sa propriétaire, n'hésite pas. Ce petit ange de quatre ans, attachant et mystérieux, est en danger. Elle tente alors de la mettre à l'abris...
 
Mon Avis
 
Je suis sceptique. J'ai conscience d'avoir lu roman de qualité, mais je ne suis pas parvenue à apprécier son contenu.
Nous découvrons Harriet Purcell à travers son journal intime où elle livre, à cœur ouvert, sa vie, ses pensées, ses expériences et ses espérances. Elle est franche dans ses propos et ses jugements. Du haut de ses vingt et un ans, la demoiselle ne souhaite qu'une chose: que son fiancé depuis un an, et avec qui elle est en couple depuis quatre ans, accepte enfin de lui ôter sa virginité. Elle veut connaître les plaisirs de l'amour et, comme une majorité de jeunes filles de cet âge, se plaint en se comparant à ses amies. Après avoir obtenu son diplôme, elle est recrutée comme manipulatrice en radiologie dans le plus grand hôpital de tout l'hémisphère Sud, le Royal Queens Hospital, et décide suite à cet évènement de prendre son indépendance. Présentée à Mme Delvecchio-Schwartz, propriétaire d'une maison dans un quartier évité, elle accepte dès cette première rencontre de louer un appartement de La Maison. A partir de ce moment, sa vie va évoluer de manière rapide. Harriet va plaquer son fiancé (à renfort de coups de poing...), se forger de belles amitiés avec Pamy, Toby, Klaus, Bobbie et Jim, entre autres, découvrir les problèmes du cœur également mais sans jamais tomber dans le romantisme (au point de se donner à un homme le week-end et à un autre la semaine... Avec le consentement de ses messieurs !). Le pouvoir mystique des cartes de tarot et du cristal vont avoir de nombreux effets sur elle, mais le bouleversement qui va chambouler son quotidien va être l'étonnante relation qu'elle va tisser avec Flo, le petit ange qui aime tant faire évoluer ses pastels sur les murs de La Maison.
 
L'idée de ce roman est excellent mais mal conçue. Il y a trop d'incohérence au cours de ce récit, presque toutes, dues à l'héroïne qui cède facilement à des crises dignes d'une adolescente mais qui, dans ses instants de maturité, a une personnalité forte et très intéressante à découvrir. Elle vit deux extrêmes: pleine de naïveté, emplie d'une maturité responsable. Les deux ne coïncident pas avec Harriet, c'est illogique et du coup troublant, je n'ai pas compris son caractère trop changeant et cela m'a beaucoup gênée.
Néanmoins, la description de l'univers est très précise, l'époque (les années 1960) respectée et le choix de la couverture, représentant la petite Flo, qui est LE personnage clé de l'intrigue, est tout simplement parfait. Je l'imagine tout à fait avec cette jolie bouille !
 
 
 
Citations:
 
* C'est drôle, tout de même. Et si Dieu le grand patron avait besoin de parler à quelqu'un ? Une question que je ne cesse de me poser.
 
* Aussi, nous nous sommes tous aimés au premier regard. Mais ça ne nous a pas menés bien loin, tu ne crois pas ?
 
 
 
 
Suzy Bess,
Le Toucher Des Pages.
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire