mardi 12 décembre 2017

Wootbox "Star Wars" de Décembre


Parlons box, parlons... WOOTBOX !



En décembre, Wootbox honore la saga Star Wars !

"Le 19 octobre 1977, un Empire naissait, et avec lui, le début d'une saga au succès intergalactique qui continue encore et toujours de nous faire rêver aujourd'hui. Un éveil à la force que la Wootbox compte bien fêter en mettant à l'honneur une box 100% Star Wars.
Qui aurait cru, il y a quarante ans de cela, que nous allions encore parler de sabres lasers, d'androïdes et de bikinis en cuivre moulant aujourd'hui ?"

Voilà comment débute l'édito du Wootbox Magazine, feuillet lié à la box et revenant sur les produits qu'elle contient. Mais quels produits ? me direz-vous. Je vous les montre tout de suite:


Commençons par l'habituel tee-shirt, représentant ce mois-ci un TIE Fighter. Joli dark-shirt (que je vais porter pour aller voir "Les Derniers Jedi") !


Vient ensuite une boîte contenant... deux boules de Noël ! C'est de circonstance, j'adore. Vous pouvez également apercevoir le feuillet tout étoilé.



Puis quelle joie de découvrir un magnifique carnet à l'effigie de BB-8 !
Mais ce n'est pas tout, au verso se cache R2-D2:


Présent habituellement, comme les tee-shirts, dans toutes les Wootbox: un pin's exclusif. Le casque des pilotes de la Résistance !


Et pour terminer, une figurine Pop exclusive et absolument sublime: la Princesse Leia en personne s'il-vous-plaît, et dans le costume qu'elle arbore dans "Les Derniers Jedi" !
Attendez un peu que je la sorte de là... Oh qu'elle est belle. Mais, quoi ? Sa tête bouge ? Oui, sa tête bouge !!! (je n'avais pas remarqué qu'il s'agissait d'une Bobble Head avant de l'avoir entre les mains ^^)


 Je suis bien contente de cette box et de ses cinq produit. Deux coups de coeur pour le carnet et Leia, mais j'aime bien tout le contenu.
En janvier, le thème sera "Old School". J'ai hâte !



Suzy B.

  

lundi 11 décembre 2017

Daringham Hall, tome 1: L'Héritier


Daringham Hall, tome 1:
L'Héritier
Titre original: "Daringham Hall. Das Erbe"
Auteure: Kathryn Taylor
Editeur: Archipoche
Traduit de l'allemand par: Jean-Marie Argelès
Nombre de pages: 322

Je remercie les éditions de l'Archipel pour cette lecture !

* Quatrième de Couverture *

Jeune vétérinaire, Kate se rend fréquemment chez les Camden, propriétaires de Daringham Hall, un manoir cossu en pleine campagne anglaise. Sur place, Ralph, le patriarche du clan est sens dessus dessous: il a reçu un pli d'avocat lui notifiant que Ben Sterling, un entrepreneur américain qui a fait fortune dans les nouvelles technologies, serait son fils. Au sein de la famille, cette lettre fait l'effet d'un coup de tonnerre. Ben a clairement l'intention de venger sa mère, de réclamer sa part d'héritage et de s'approprier le titre de baronnet, qui échoit à l'aîné des héritiers. Mais, le jour où Ben décide de se rendre sur place pour affronter les Camden, il est victime d'une double agression, qui le laisse amnésique. Kate lui vient alors en aide...
 
* Mon Avis *

Intéressante, cette romance contemporaine aux airs de romance historique.

Benedict - dit Ben - Sterling, quitte les Etats-Unis pour se rendre à Daringham Hall, un domaine anglais appartenant à la famille Camden depuis plusieurs générations. Il veut y rencontrer en personne son père, qu'il n'a jamais connu et qui semble avoir abandonné sa mère alors qu'elle était enceinte. Cette dernière étant morte dans la maladie et la misère, Ben cherche à se venger en raflant l'héritage à David, l'actuel héritier. Mais alors qu'il arrive à proximité, un violent orage éclate durant lequel Ben se fait violemment agresser; cherchant refuge auprès d'une maison isolée en pleine forêt, il se fait subitement assommer - coup occasionnant une perte de mémoire - par Kate, une jeune vétérinaire du village ayant cru à un cambrioleur. Honteuse, la jeune femme lui propose alors de l'héberger le temps qu'il retrouve la mémoire, temps durant lequel il se rapprochent tous deux et éprouvent de plus en plus d'attirance l'un pour l'autre. Mais Kate reste obsédée par l'idée que cette idylle naissante lui donnant tant d'espoir n'est pas faite pour durer et qu'elle prendra fin dès que Ben aura recouvré ses esprits.

Le premier tome de cette saga est sympathique; bien que prévisibles, les rebondissements sont agréables à suivre. Au cours de ma lecture, je ne le pensais pas forcément captivant, et pourtant, sans m'en rendre compte, j'ai dévoré ce roman en deux jours, happée par l'histoire.
Les personnages sont nombreux et il n'est donc pas toujours facile de s'y retrouver, surtout entre chaque membre de la famille Camden, propriétaires de la demeure; les liens familiaux ne sont, en effet, pas clairement définis dès le début, ce qui a pour conséquence que l'on se retrouve en position de deviner qui est qui, jusqu'à ce que l'information nous soit confirmée. Cette situation peut être perturbante.
Ceci dit, l'univers m'a charmée; évoluer au sein d'un domaine tel que Daringham Hall apporte une touche historique vraiment étonnante: on a parfois l'impression de ne plus être en train de lire une romance contemporaine, cette ambiance m'a énormément plu.
Quant à la romance, elle est tout aussi agréable, bien qu'une scène érotique n'étais pas forcément nécessaire au développement de l'attachement entre nos héros. Il n'y a d'ailleurs pas que le destin de Kate et Ben qui entre en jeu, j'ai apprécié de découvrir les liens entre certains autres protagonistes.

Intéressant premier tome d'une saga qui m'intrigue, "L'Héritier" met en avant des personnages attachants et je suivrai le déroulement de l'histoire avec curiosité.
 
* Parlons Couverture *

Ce n'est pas la première fois que je rencontre une oeuvre de Lee Avison en couverture de roman, et je ne suis jamais déçue. Le photographe sait capturer les ambiances avec réussite ! Cette bâtisse représentant Daringham Hall est sublime, elle a ce côté à la fois moderne et historique, un mélange qui se ressent dans le roman. J'adore !



Suzy B.

  

dimanche 10 décembre 2017

PAL +3


Pile A Lire +3



Bonjour les Nomades !

Cette semaine, trois romans viennent s'ajouter à ma Pile A Lire; ce ne sont que des livres que l'on m'a prêté, je remercie donc David et Achille ! ;) Et sinon, j'ai reçu mon nouveau calendrier 2018.

 
* Le Fléau, tomes 1 & 2, de Stephen King.
Résumé: Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l'Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99.4%. Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël: une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau. C'est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

J'ai hâte de découvrir cette histoire, et j'adore les couvertures. Petit détail qui m'a été révélé: il s'agit d'un seul roman dont l'épaisseur a obligé l'éditeur à le scinder en deux. Je le lirai donc d'une traite.

*****

* CHERUB, Mission 14: L'Ange Gardien, de Robert Muchamore.
Résumé (ATTENTION, cela spoil le tome 13 !!!): Pour échapper aux tueurs lancés à ses trousses, Ethan a dû rejoindre le clan Aramov au Kirghizistan. Cloitré dans la base d'où sa grand-mère et son oncle mènent leurs opérations criminelles, seul internet lui permet de communiquer avec Ryan, le garçon qui, par deux fois, lui a sauvé la vie. Il ignore encore que son ange gardien est un agent de CHERUB chargé de démanteler l'organisation mafieuse dont il est l'héritier...

Je continue ma lecture de la saga avec plaisir, le tome suivant sera celui avec lequel j'ai découvert la saga (pas très logique, mais ça m'a donné envie de la lire ^^).

*****
 
Et voici donc la surprise inattendue de la semaine: on m'a offert un calendrier 2018.

Et le thème de l'année à venir sera donc Sherlock, la série réunissant Benedict Cumberbatch, que j'aime davantage à chaque film ou série dans lequel je le vois, et Martin Freeman que j'adore ! Série qui est actuellement diffusée sur la chaîne France 4, pour celles et ceux que ça intéresserait.



Suzy B.

  

vendredi 8 décembre 2017

CHERUB, Mission 13


CHERUB, Mission 13:
Le Clan Aramov
Titre original: "CHERUB #13: People's Republic"
Auteur: Robert Muchamore
Editeur: Casterman
Traduit de l'anglais par: Antoine Pinchot
Nombre de pages: 443

* Quatrième de Couverture *

Après huit long mois d'attente, Ryan se voit enfin confier sa première mission CHERUB. Sa cible: Ethan, un jeune Californien privilégié passionné par l'informatique et le jeu d'échecs. Le profil type du souffre-douleur idéal... sauf que sa grand-mère dirige le plus puissant syndicat du crime du Kirghizstan. Si Ryan espérait profiter de cette opération pour bronzer sous le soleil californien, il déchantera bien vite.

CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d'agents âgés de 10 à 17 ans.

Pour raison d'Etat, ces agents n'existent pas.
   
* Mon Avis *

Au revoir James Adams, bonjour à la nouvelle génération de CHERUB. Avec ce treizième tome, Robert Muchamore nous fait connaître de nouveaux agents et de nouvelles aventures en restant fidèle à l'esprit de la saga.

Ryan Sharma est le nouveau héros; déjà intégré à l'organisation, cela fait des mois qu'il attend de prouver sa valeur au cours d'une importante mission qui fini par se présenter; l'enjeu est de taille puisque le démantèlement d'un vaste et puissant réseau de trafic international est espéré: drogues, armes, produits de contrebande et êtres humains sont autant de sujets que transporte le clan Aramov grâce à son importante flotte d'avions. Ryan va devoir se lier d'amitié avec Ethan et essayer de glâner la moindre information sur le clan auprès du garçon qui semble, en apparence, n'avoir aucun rapport avec cette famille du crime. De son côté, Ning est une jeune chinoise qui va devenir une victime collatérale du marchandage de clandestins orchestré par son père.. A onze ans, et se retrouvant sans soutien, elle va essayer de se sortir des pires difficultés.

J'étais un peu triste (et, je l'avoue, pas très motivée) à l'idée de commencer cette lecture sans avoir affaire à son précédent héros, mais heureusement on ne perd pas ses repères avec ce renouveau de la saga puisque l'on évolue beaucoup sur le Campus et que l'on croise aussi de temps à autre d'anciens personnages secondaires: principalement Amy Collins, par exemple, - une jeune femme qu'appréciait beaucoup James mais qui ne m'a pas toujours convaincue ici -, la directrice Zara Asker, évidemment, ou même une apparition (assez décevante, par ailleurs) de Lauren Adams. L'univers reste lui-même et c'est agréable: de l'action, un peu d'humour, et des aventures que l'on ne serait pas capable de vivre nous-même mais que nos James Bond en herbe gèrent avec efficacité.
Il m'a parfois été difficile de faire la transition entre James, devenu un jeune adulte quand nous l'avons quitté dans le précédent tome, et Ryan, 12 ans: la différence de mentalité se ressent, on a l'impression de tout recommencer depuis le début finalement. Le parcours initiatique étant remis à zéro, cela rend ce tome intéressant. Ryan est un jeune auquel j'ai envie de m'attacher, cependant j'attends de lire les volumes suivants pour me faire une idée précise à son sujet, car il reste assez mystérieux pour le moment.
Le sujet est très intéressant, les trafics en tout genre sont condensés et celui d'esclaves, mis en avant. La jeune Ning va affronter de terribles expériences, sa maturité n'en est que plus admirable. J'aime bien cette jeune fille et, tout comme Ryan, j'ai hâte de voir comment elle va évoluer.

C'est une deuxième phase pour CHERUB et une redécouverte pour les lectrices et lecteurs, mais je reste fidèle avec plaisir: j'ai aimé lire ce tome. 
 
* Parlons Couverture *

Je vais être franche, je ne suis pas du tout attirée par cette couverture. Non seulement elle ne reflète pas le thème principal de ce tome (seulement un passage final de l'intrigue), mais en plus CHERUB possède un code couleur pour ses tee-shirts, et il n'est ici clairement pas respecté...



Suzy B.

  

mardi 5 décembre 2017

Comme il vous Plaira


Comme il vous Plaira
Titre original: "As You Like It"
Auteur: William Shakespeare
Editeur: RBA France; collection Le Monde
Traduit par: François-Victor Hugo
Nombre de pages: 259

* Résumé *

Sans doute composée aux environs de 1599, "Comme il vous Plaira" fait partie, avec "Beaucoup de Bruit pour Rien" et "La Nuit des Rois", des comédies de la maturité. Reprenant le genre à la mode de la pastorale, elle met en parallèles des règlements de comptes entre frères.
Outre l'introduction de François-Victor Hugo, vous trouverez dans ce onzième volume des oeuvres complètes de Shakespeare, une préface de François Laroque, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3.
 
* Mon Avis *

Pittoresque, cette pièce est également intéressante dans ses idées.

Cadet d'une fratrie de trois garçons, Orlando s'insurge contre son aîné, Olivier, qui ne respecte pas les dernières volontés de leur défunt père et lui refuse sa part d'héritage. Mais comprenant que sa vie est en péril, Orlando rejoint le vieux duc en exil - lui aussi évincé par un frère traître -, qui a trouvé repos au coeur d'une forêt où il est régulièrement rejoint par des fidèles. Mais avant de quitter la Cour, le jeune homme est tombé amoureux de Rosalinde, fille du vieux duc, qui a été recueillie par l'usurpateur sur demande de sa chère cousine Célia, qu'elle considère comme une soeur. Lorsque Frédéric, tyrannique duc actuel, la bannit à son tour, elle se travestie en homme et, accompagnée de Célia qui ne peut se passer d'elle, va trouver à son tour refuge aux abords de la forêt.

On pourrait penser, avec le mauvais résumé que j'en fais, que cette pièce part dans tous les sens, mais ce n'est pas le cas. Cette comédie explore de nombreuses choses mais suit un rythme logique qui m'a bien plu. Reprenant la "Rosalynde" de Thomas Lodge, Shakespeare en fait une fable mêlant le dramatique au comique, en passant par le romantisme. Deux fratries rongées par la quête de pouvoir de l'un de leur membre, des amours contrariées par le destin et un univers éloigné de la Cour, voilà dans quelles situations le dramaturge aime voir évoluer ses personnages; et le rendu est divertissant.
Ce qui est plutôt innovateur pour l'époque, c'est que la pièce ne serait rien sans la présence féminine. En effet, les héroïnes sont à l'honneur: fortes, elles se rebellent et n'hésitent pas à affronter les épreuves de la vie. Rosalinde se travestie en homme pour ne pas risquer de ce faire attaquer; amoureuse d'Orlando, elle va examiner avec attention la profondeur des sentiments de son héros lorsqu'elle va finir par le croiser - se répandant en poèmes à son intention - tandis qu'elle sera encore méconnaissable, elle va jouer avec lui pour être certaine de ne pas donner son amour à un homme volage. Et pour conclure, l'épilogue est énoncé par une femme, une rareté !
Les protagonistes masculins sont moins travaillés psychologiquement mais pas moins intéressants, et les seconds rôles sont tout aussi captivants avec, par exemple, la présence d'un fou aux propos des plus sensés et de tous temps jovial et son contraire, Jacques, mélancolique au possible que rien ne déride et qui avance des propos pour la nature et contre la chasse qui m'ont parlé; tout les oppose, pourtant les vérités qu'ils énoncent les rapproche, d'une certaine façon, et je les ai grandement appréciés tous deux.

Cette édition nous offre en Annexes la version originale de Thomas Lodge, utilisée par le dramaturge pour construire sa pièce. Il est toujours intéressant de pouvoir noter les différences et il y en a ici peu, si ce n'est l'humour de Shakespeare. Nous trouvons également la "Diane" de Montemayor, qui inspira une partie des "Deux Gentilshommes de Vérone", et "Les Aventures de Gianetto" qui fit référence pour "Le Marchand de Venise".

Pas inoubliable, mais plaisante à parcourir, cette pièce est sympathique.



Citation:

* Jacques - Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs.



Suzy B.

    

dimanche 3 décembre 2017

Réception de la semaine


Reçu cette semaine...


Bonjour les Nomades !

Cette semaine, j'ai reçu mon achat France Loisirs de la saison. En fait d'achat je n'ai payé que les frais de port, puisque j'ai pu avoir ce livre gratuitement contre les 100 points club que j'avais emmagasinés tout au long de l'année.

* Raison et Sentiments; Orgueil et Préjugés; Deux Chefs-d'Oeuvre Illustrés, de Jane Austen.


J'ai longtemps hésité à prendre ce livre, mais j'ai fini par craquer et j'en suis absolument ravie car cet épais (et lourd, bien lourd) ouvrage est vraiment sublime ! Les illustrations intérieures sont aussi très belles, je vous en montre un petit aperçu ci-dessous avec la page-titre d'Orgueil et Préjugés:


Et l'une des illustrations en couleurs que l'on retrouve en fin de volume:
 

Alors pourquoi l'article ne s'appelle-t-il pas PAL+1 ? Eh bien, tout simplement car j'ai décidé de ne pas l'ajouter à ma Pile A Lire, il intègre donc directement ma collection Jane Austen. J'en reparlerai certainement à l'occasion, quand j'aurai le courage de le lire, mais ce ne sera pas pour tout de suite. :)



Suzy B.

  

vendredi 1 décembre 2017

Bilan Lecture Novembre 2017


Bilan du mois de Novembre 2017


Comment expliquer cela... ?

Le mois dernier, je me plaignais qu'il fut un petit mois de lecture. En comparaison, celui qui vient de se terminer ne mérite aucun commentaire... J'ai très peu lu, ma première lecture m'ayant pris un temps fou.

* Mes Lectures *

J'ai aimé découvrir les aventures de ce héros mythique, mais j'ai trouvé le temps long. Ceci dit, tout est assez captivant, c'est à découvrir !

* Emulsion: Au-Delà du Visible, de Vanaly Nomain.
Etrange découverte que ce roman incroyable. Des moments de rare intensité m'ont envoûtée. Je remercier une fois de plus l'auteure de m'avoir permis de le lire !

* Keep Me in Mind, de Jaime Reed.
Mon avis a été mitigé pour ce récit. Heureusement, sa fin l'a sauvé, je l'ai trouvé intéressant.

* Shining, de Stephen King.
Sans conteste la meilleure lecture du mois. J'ai été angoissée du début à la fin !

 
 * Evolution de la PAL *

SP: Emulsion: Au-Delà du Visible, lu dans le mois; Daringham Hall, tome 1.

Masse Critique Babelio: Keep Me in Mind, lu dans le mois.

 
Trois livres reçus, pour quatre lus, ma Pile A Lire a donc baissé d'un ouvrage et en comptabilise désormais 84 !
 Bon, bah le bilan est vite fait ce mois-ci... Je vais aller me cacher quelque part.

 

La photo du mois: je vous présente Haku, un petit chaton qui a été abandonné dans une benne à carton... Grrr ! Il est choupinou, sourd - c'est le cas de la majorité des chats blancs aux yeux bleus apparemment, peut devenir un vrai diablotin quand il a envie de jouer, et taper ce bilan sur le blog en l'ayant sur les genoux sans qu'il saute sur l'écran relève de l'exploit. Sommeil, quand tu nous tiens ! ^^ Mais il adore les câlins et a vraiment besoin d'une présence, impossible de lui résister. Nous lui cherchions une famille mais n'en trouvant pas (son handicap semble freiner les gens)... il semblerait que son séjour ici va durer plus longtemps que prévu. :)



Suzy B.